Daniel Ndoye

Economiste Pays pour le Bénin

Daniel a rejoint la BAD en novembre 2011 comme économiste pays supérieur au département de l’Afrique  l’Ouest. Il a en charge le Bénin où il est positionné depuis mars 2013.  Avant de rejoindre la BAD, il a travaillé pendant plus d’une dizaine d’années à la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) à Dakar où il a occupé diverses fonctions au siège de cette institution et à sa représentation à Paris. Ces expériences lui ont permis d’acquérir une bonne connaissance des économies de l’Afrique de l’Ouest en particulier celles de l’UEMOA. Daniel est titulaire d’un diplôme d’ingénieur statisticien économiste de l’Ecole Nationale de Statistique et d’économie appliquée (ENSEA) d’Abidjan.


13juin2016

Instaurer une monnaie unique en Afrique de l’Ouest : pourquoi et quand

En 2000, les pays d’Afrique de l’Ouest avaient dit leur volonté d’accélérer le processus d’intégration monétaire entamé au début des années 1980. Ainsi est né le projet de créer une monnaie unique en Afrique de l’Ouest en deux phases. La première phase prévoyait le lancement de l’Eco en janvier 2015, au sein des pays membres de la Zone monétaire d’Afrique de l’Ouest (ZMAO). Dans un deuxième temps, la ZMAO devait fusionner avec l’Union monétaire ouest-africaine (UMOA) pour créer, en 2020, une monnaie unique et commune aux quinze pays membres de la CEDEAO.


30sept.2015

Réflexions sur les stratégies d’endettement viables des états africains: le cas de l’Afrique de l’Ouest

Plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest ont mis en place des programmes de développement ambitieux, qui visent une croissance forte et soutenue susceptible de réduire de façon significative la pauvreté. Pour le financement de ces programmes, ces Etats se tournent de plus en plus vers des ressources peu ou non concessionnelles, telles que les émissions de titres sur les marchés financiers internationaux.


18juin2015

Bénin : gérer les finances publiques pour faire face aux défis du développement

Le contexte économique du Bénin est marqué par l’ambition du gouvernement de mettre en œuvre un programme d’investissements structurants (PIS) dans plusieurs secteurs (transports, énergie, santé, tourisme, agriculture, etc.). D’un montant global de 6 529 milliards de FCFA pour la période 2014-2018 (soit 13,8 milliards de dollars EU), ce programme a reçu le soutien de la communauté financière internationale au cours d’une table ronde, à Paris, en juin 2014.


22déc.2014

Baisse des cours du pétrole : l’occasion d’en finir avec la contrebande d’essence au Bénin ?

En arrivant au Bénin, vous ne pouvez pas ne pas remarquer la quantité de bidons et de bouteilles d’essence en vente libre à tous les coins de rue. Ce carburant, vendu environ 30 % moins cher que dans les stations-service, représente plus de 80 % du marché des carburants dans le pays. L’essence de contrebande, appelée « kpayo » (littéralement « non-original » en langue goun), est importée en toute illégalité du Nigeria voisin, où le carburant est fortement subventionné.


30juin2014

Bénin : repenser les liens commerciaux avec le Nigeria

A évoquer le commerce extérieur du Bénin ou les opportunités de marchés que le pays recèle, on ne peut s’empêcher de porter une attention toute particulière à ses relations avec son grand voisin, le Nigéria.


Subscribe