Perspectives économiques en Afrique 2015 : économies résilientes et perspectives positives pour l’Afrique de l’Ouest

10juin2015
Share |

Fruit de la collaboration entre la Banque africaine de développement (BAD), le Centre de développement de l’OCDE et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), le rapport Perspectives Économiques en Afrique 2015 (PAE) a été présenté le 25 mai 2015, lors des assemblées annuelles de la BAD. Comme chaque année, il dresse un état des lieux du développement économique et social de l’Afrique et propose des projections à deux ans. Il comporte également l’étude d’un thème spécial, qui porte cette année sur le développement territorial et l’inclusion spatiale, ainsi qu’une annexe statistique et des notes pays.

Ce billet présente les perspectives économiques du rapport pour l’Afrique de l’Ouest.

L’année qui vient de s’écouler a été marquée par la crise de fièvre Ebola qui a durement frappé la région. L’épidémie a été particulièrement virulente en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone, où elle a porté un coup d’arrêt aux impressionnants progrès obtenus par ces pays depuis quelques années en matière de stabilité macroéconomique et budgétaire. Fin mars 2015, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le nombre de décès déclarés dépassait la barre des 10 000 victimes, pour plus de 25 000 cas répertoriés, dont la quasi-totalité en Afrique l’Ouest. Le déficit en termes de PIB pour les trois pays les plus touchés est estimé à 1,4 milliard de dollars EU environ, soit une perte de revenu par habitant d’environ 130 dollars EU en Sierra Leone et autour de 40 dollars au Libéria et en Guinée. Par ailleurs, alors même que la propagation du virus aux pays voisins a été contenue, c’est toute l’économie de la région qui a été affectée, à cause de la baisse des échanges transfrontaliers et du nombre de touristes, en particulier au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, en Gambie et au Sénégal.

Malgré l’impact de cette crise, les perspectives macro-économiques demeurent encourageantes à l’échelle régionale. L’Afrique de l’Ouest a réussi à maintenir une croissance de 6 % en 2014, soit plus de deux points au-dessus de la moyenne continentale. La croissance devrait ralentir à 5 % en 2015, avant de rebondir à 6,1 % en 2016, faisant de l’Afrique de l’Ouest la deuxième sous-région la plus dynamique après l’Afrique de l’Est. Au Nigeria, la croissance s’est accélérée à 6,3 %, contre 5,4 % en 2013, à nouveau portée par les secteurs non-pétroliers – en particulier par les services, les industries manufacturières et l’agriculture –, confirmant la diversification en marche de cette économie. La Côte d’Ivoire a enregistré une croissance robuste de 8,3 % du PIB en 2014, tirée par la demande intérieure et extérieure. Le Bénin, le Niger et le Togo se sont également maintenus sur une trajectoire de croissance soutenue, tandis que l’économie s’est légèrement contractée au Ghana. Au Cabo Verde, la reprise économique reste lente, en raison de la conjoncture défavorable aux niveaux mondial et national. Enfin, la reprise se confirme au Mali et en Guinée-Bissau, qui ont enregistré en 2014, après une période d’atonie due aux troubles récents, une croissance de 5,8 % et 2,6 % respectivement.

Taux de croissance du PIB, en volume (%) 2013 2014 (e) 2015 (p) 2016 (p)
Afrique 3,5 3,9 4,5 5,0
Afrique centrale 4,1 5,6 5,5 5,8
Afrique de l’Est 4,7 7,1 5,6 6,7
Afrique du Nord 1,6 1,7 4,5 4,4
Afrique australe 3,6 2,7 3,1 3,5
Afrique de l'Ouest 5,7 6,0 5,0 6,1
Bénin 5,6 5,5 5,6 6,0
Burkina Faso 6,6 5,0 5,5 7,0
Cabo Verde 0,7 2,0 3,1 3,6
Côte d’Ivoire 8,7 8,3 7,9 8,5
Gambie 4,3 -0,7 4,2 5,2
Ghana 7,3 4,2 3,9 5,9
Guinée 2,3 0,6 0,9 4,3
Guinée-Bissau 0,9 2,6 3,9 3,7
Libéria 8,7 1,8 3,8 6,4
Mali 1,7 5,8 5,4 5,1
Niger 4,1 7,1 6,0 6,5
Nigeria 5,4 6,3 5,0 6,0
Sénégal 3,5 4,5 4,6 5,0
Sierra Leone 20,1 6,0 -2,5 2,8
Togo 5,4 5,5 5,7 5,9

Ce dynamisme économique est soutenu par des changements dans la gouvernance des pays de la région. Au Nigeria, les élections d’avril 2015 ont été saluées comme le premier transfert du pouvoir entre civils de différents partis politiques depuis l’indépendance. De même, sur le plan économique, l’environnement des affaires s’est nettement amélioré. Parmi les dix pays à avoir vu leur environnement des affaires progresser le plus vite entre juin 2013 et juin 2014, en figurent quatre d’Afrique de l’Ouest : le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Sénégal et le Togo. La région a par ailleurs réalisé d’importants progrès dans les indicateurs du développement humain (éducation, santé, revenus), qui y ont augmenté nettement plus vite que dans les autres sous-régions, hormis en Afrique de l’Est. Des performances particulièrement fortes ont été enregistrées au Bénin, au Mali et au Niger, ainsi qu’en Sierra Leone et au Libéria, avant que ces deux pays ne soient frappés par l’épidémie d’Ebola.

Le rapport Perspective Economiques en Afrique 2015 fait état d’une situation difficile pour l’Afrique de l’Ouest, mais aussi de perspectives encourageantes. Contre vents et marées, la région sait garder un certain dynamisme. Ce brin d’optimisme ne doit pas pour autant masquer les défis, encore nombreux, qu’elle doit relever pour rendre la croissance plus inclusive.  


Commentaires

Philip horsu - 07/04/2016 08:36
please i want to know about Ghana economy and ranking
*
*
* CAPTCHA
*
 

Subscribe