Le Bénin et la BAD

La coopération entre la Banque africaine de développement (BAD) et le Bénin remonte à 1972. Les financements accordés par la BAD depuis lors s’élèvent à 709 millions d’UC*, soit près de 550 milliards FCFA. Ces engagements, qui relèvent pour l’essentiel du guichet public de la Banque, et se répartissent comme suit : transports (27,8 %) ; agriculture (26,3 %) ; social (15,8 %) ; électricité, eau, assainissement et communication (10,5 %) ; finances (0,5 %) ; industrie (0,3 %) et autres opérations multisectorielles (18,8 %).

Depuis la conférence nationale organisée en 1990, le Bénin a su maintenir un environnement politique stable, réalisant des avancées notables dans le processus démocratique. Après les chocs de 2009 et 2010 liés à la crise économique mondiale et aux inondations dans le pays, la croissance économique s’est améliorée en 2011 et 2012. Cependant, le taux de croissance économique ne dépasse que légèrement le niveau de 3 % correspondant au taux de croissance démographique. Le pays demeure marqué par une persistance de la pauvreté (35 %) et un niveau élevé du chômage et du sous-emploi (70 %).

Les performances économiques du Bénin souffrent surtout d’un large déficit en infrastructures, d’insuffisances en matière de gouvernance, ainsi que de la faible productivité du secteur privé, lui-même dominé par la sphère informelle. Ces contraintes obèrent la valorisation optimale des atouts du pays, à savoir son potentiel agricole et sa situation géographique qui le prédispose à jouer un rôle important dans les échanges économiques en Afrique de l’ouest.

Afin d’accélérer la croissance économique, de réduire la pauvreté et de permettre une amélioration des conditions de vie des populations, le gouvernement béninois met en œuvre la nouvelle Stratégie de croissance et de réduction de la pauvreté  (SCRP) sur la période 2011-2015.

Pour l’accompagner dans la mise en œuvre de cette nouvelle stratégie, le Groupe de la Banque a adopté, en septembre 2012, une stratégie d’intervention dans le pays qui couvre la période 2012-2016. Cette stratégie s’appuie sur deux axes, à savoir :

  • le développement des infrastructures de soutien à la production et à la compétitivité ;
  • la promotion de la bonne gouvernance.

_____________________________________

*  « Unité de compte ». En décembre 2012, 1 UC = 1,53481 dollars EU.