Sénégal et la BAD

La Banque africaine de développement (BAD) et le Sénégal ont une longue histoire de coopération, remontant à 1972. Depuis cette époque, la Banque a financé 66 projets nationaux dans plusieurs secteurs avec un investissement total d'environ 1,1 milliard de dollars, soit 532 milliards de Francs CFA.

Les projets d'infrastructure représentent 39,4 pour cent de l'investissement de la Banque dans ce pays, contre 21,3 pour cent dans le secteur social et 18,7 pour cent dans les projets ruraux. Dans le secteur privé, la BAD a financé quatre opérations pour un montant de 248 millions de dollars.

En tant que membre de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et de l'Union économique et monétaire Ouest Africaine (UEMOA), le Sénégal joue un rôle prépondérant dans l'intégration régionale en Afrique de l'Ouest. La Banque appuie les mesures du pays visant l'intégration régionale, l'un des piliers de la Stratégie à long terme de l’institution (2013-2022). Elle a investi un montant global de 204 millions de dollars dans les transports, l'énergie, l'enseignement supérieur et l'environnement.

L’élection de Macky Sall en mars 2012, comme nouveau président constitue un exemple réussi d’alternance démocratique. Le pays jouit d’une stabilité politique depuis son indépendance en 1960.
Suite aux nouvelles orientations des autorités marquées par la déclaration de politique générale du Premier Ministre le 10 Septembre 2012, et reflétées dans la Stratégie nationale de développement économique et social (2013-2017), la Banque et le pays ont modifié à mi-parcours les piliers de la Stratégie pays (2010-2015) pour la rendre plus inclusive et verte.

Les deux nouveaux piliers sont : (i) soutien à la croissance inclusive par la diversification et l’intégration économique et (ii) gestion durable des ressources naturelles (y compris l’eau) et résilience. Dans ce cadre la BAD prévoit entre autres de financer un projet en faveur de la création d’emplois en faveur des jeunes et des  femmes.