Rapport OMD 2010

Le rapport de cette année met en évidence les avancées régulières enregistrées par les pays africains en matière de réalisation des objectifs du millénaire pour le développement (OMD) avant le déclenchement de la crise alimentaire, la flambée des prix de l’énergie et le début de la récession économique mondiale . Bien qu’il ne soit pas encore possible de déterminer l’impact précis de ces trois événements sur la réalisation des OMD, nous savons que nombre de pays africains ont été frappés de plein fouet par ces chocs . Cependant, grâce au soutien des partenaires de développement international, notamment de la Banque africaine de développement et du PNUD, les pays africains ont adopté une série de mesures visant à contenir les effets néfastes de ces crises .

Téléchargez le rapport complet


Résumé

Dans cinq ans, les chefs d’État et de gouvernement seront appelés à évaluer les progrès accomplis en regard de l’engagement qu’ils ont pris, lors du Sommet du Millénaire, de ne ménager aucun effort pour délivrer leurs « semblables – hommes, femmes et enfants – de la misère, phénomène abject et déshumanisant » . Cet engagement, énoncé dans la Déclaration du Millénaire en 2000 et incarné par les huit objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), a constitué le fer de lance de l’effort international mené, ces dix dernières années, en faveur du développement .

Mandatées par l’Assemblée des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine, la Commission de l’Union africaine (CUA), la Commission économique pour l’Afrique (CEA) et la Banque africaine de développement (BAD) ont conjointement publié, au cours des cinq dernières années, les différentes éditions du présent rapport annuel sur l’Évaluation des progrès accomplis en Afrique vers la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement . Cette année, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) s’est joint aux trois institutions panafricaines et participe à l’élaboration de cette oeuvre commune .

Le rapport de cette année met en évidence les avancées régulières enregistrées par les pays africains en matière de réalisation des OMD avant le déclenchement de la crise alimentaire, la flambée des prix de l’énergie et le début de la récession économique mondiale . Bien qu’il ne soit pas encore possible de déterminer l’impact précis de ces trois événements sur la réalisation des OMD, nous savons que nombre de pays africains ont été frappés de plein fouet par ces chocs . Cependant, grâce au soutien des partenaires de développement international, notamment de la Banque africaine de développement et du PNUD, les pays africains ont adopté une série de mesures visant à contenir les effets néfastes de ces crises .

Selon le présent rapport, certains progrès ont été accomplis en matière de réduction des taux de pauvreté et de réalisation des cibles liées aux OMD, même si les pays africains comptent encore la plus grande proportion de personnes vivant dans l’extrême pauvreté parmi les pays en développement . Ces avancées sont en partie imputables à l’amélioration des conditions sociales, économiques et politiques à travers la majeure partie du continent .

Le rapport dépeint l’image d’une Afrique qui a réussi à enregistrer des progrès dans les domaines clés tels que la scolarisation au primaire, la parité entre les genres dans l’enseignement primaire, l’habilitation politique des femmes, l’accès à l’eau potable et le ralentissement de la propagation du VIH/sida . Les traitements antirétroviraux sont désormais disponibles dans un grand nombre de pays et les taux de mortalité maternelle en nette diminution dans certaines régions . Sur le plan économique, la croissance semble avoir repris après la crise économique et financière mondiale .

Le rapport souligne également les nouvelles initiatives adoptées en matière de politique qui favorisent les progrès vers la réalisation des OMD à l’échelle du contient . Ces innovations concernent essentiellement des programmes de protection sociale étendus, autrefois considérés comme trop onéreux pour la plupart des pays pauvres mais désormais adoptés à titre d’interventions supplémentaires d’importance majeure pour marquer des progrès vis-à-vis des indicateurs clés du développement humain . En outre, les pays se sont servis des OMD comme d’un cadre pour la plani- fication du développement, la consolidation de la coordination et la prise en compte des OMD aux différents échelons du gouvernement .