Renforcement des capacités statistiques

Au cours des dernières années, la BAD  n’a cessé d’intensifier ses activités de renforcement des capacités statistiques dans les pays africains, motivée par la nécessité de disposer de données fiables et à jour pour mieux mesurer, suivre et gérer les résultats en matière de développement. Ses activités se sont concentrées jusqu’ici sur l’amélioration de la disponibilité et de la qualité des données et le renforcement des capacités institutionnelles des pays africains pour la production de ces données. Ces efforts ont été renforcés en septembre 2004, suite à l’approbation d’un d’on de 14,75 millions d’UC (soit environ 22 millions de dollars) par le Conseil d’administration du FAD pour soutenir le programme de la Banque pour le renforcement des capacités statistiques dans les pays africains dans le cadre du Programme de comparaison internationale pour l’Afrique (PCI-Afrique). Ce programme vise à renforcer les capacités statistiques des pays africains pour répondre à la demande urgente de données fiables et à jour pour appuyer le suivi des progrès accomplis dans la réalisation des ODM, des Stratégies de réduction de la pauvreté (SRP), de l’initiative du NEPAD et de l’Agenda pour l’efficacité du développement et la réalisation de résultats.

Pour sa part,  ESTA conçoit et gère des bases de données sur les statistiques économiques, sociales et sur la coopération au développement en Afrique en collaboration avec les ays membres régionaux de la BAD et les organismes régionaux et internationaux  tels que la CEA, le FMI, l’OCDE, les Nations unies, la Banque mondiale, etc.). Ces actions positionnent la BAD comme la source première de données pertinentes, fiables et à jour sur les processus de développement en Afrique, à commencer par les données générées grâce à sa gestion actuelle du volet africain du Programme de comparaison internationale (PCI-Afrique).

Parités de pouvoir d’achat basées sur la mesure de la pauvreté

L’étude de mesure de la pauvreté basée sur les PPA qui consiste à compiler un ensemble de PPA qui sont mieux adaptés pour rendre plus opérationnels les seuils de pauvreté de 1 à 2 dollars par jour et aider ainsi à générer les données nécessaires pour appuyer la réalisation des ODM. Le Département de la statistique de la Banque vise à utiliser  l’étude  pour appuyer le processus de DSRP et traiter les problèmes persistants relatifs à l’analyse de la pauvreté aux niveaux régional et mondial.

Amélioration des comptes nationaux

Le Département de la statistique de la Banque fournit un appui aux pays dans la mise en œuvre du Système de comptes nationaux de 1993. En particulier, la Banque fournit un financement de démarrage et aide des organisations sous-régionales bien déterminées (AFRISTAT, SADC, COMESA et CEDEAO) et leurs États membres respectifs à améliorer leurs systèmes de comptes nationaux.

Stratégies nationales

Le département de la statistique de la Banque dirige l’effort d’appui financier et technique aux pays africains pour développer ou mettre à jour leur SNDS. Le processus vise à assurer que les systèmes statistiques dans les pays africains sont améliorés conformément aux normes internationales et les capacités statistiques des pays renforcés afin de fournir un appui efficace aux processus de prise des décisions concernant les politiques de développement, notamment le suivi des DSRP et des ODM.

Programme de comparaison pour l’Afrique (PCI-Afrique)

Le Programme de comparaison internationale (PCI) est une initiative statistique mondiale qui vise à produire des estimations des parités de pouvoir d’achat (PPA) propres à faciliter les comparaisons entre pays des niveaux de prix et des agrégats économiques en valeur réelle. La BAD conjugue ses efforts avec la Banque mondiale pour le lancement du cycle actuel du PCI qui a pour but d’optimiser la synergie entre le PCI et les programmes statistiques nationaux. Pour la première fois depuis sa création en 1970, une institution africaine, la BAD, a pris les devants en coordonnant le programme dans la région Afrique–appelée le PCI-Afrique.

Le PCI-Afrique a élargi son mandat à d’autres objectifs liés au renforcement des capacités statistiques nationales ; à l’assistance aux Pays membres régionaux (PMR) pour l’application intégrale du Système de comptes nationaux de 1993 (SCN93).

L’un des objectifs spécifiques de l’initiative de renforcement des capacités statistiques est de fournir une base d’information fiable pour l’élaboration des politiques aux niveaux national, régional et mondial et pour appuyer et suivre les progrès accomplis vers la réalisation des ODM, des DSRP, du NEPAD et des Systèmes de gestion et d’évaluation axés sur les résultats et pour les indicateurs de l’efficacité du développement.

Conformément à la stratégie mondiale, le cadre régional africain vise à intégrer les PPA liées à la pauvreté dans les activités générales du PCI.

Quarante-neuf pays participants ont été visités entre décembre 2002 et septembre 2003. Pour chacun des pays, un rapport présentant les traits saillants du système statistique national a été élaboré. Suite aux recommandations du séminaire de Yaoundé, contenues dans la Déclaration de Yaoundé sur le développement de la statistique en Afrique, il est apparu urgent de faciliter le suivi du développement de la statistique et d’afficher les conclusions mises à jour de l’évaluation et tous les documents qui l’accompagnent sur un site Internet spécial de la BAD qui sera relié aux sites web nationaux et internationaux sur les systèmes statistiques et de données en Afrique.

La collecte des données portant sur le PCI a été faite dans les pays qui ont participé à l’initiative PCI sur la période 2003/2004. Les évaluations ont été faites en vue de fournir des conclusions et recommandations devant servir aussi bien le PCI que les objectifs à moyens et a long terme du système  d’amélioration des statistiques afin de rendre les activités de le PCI partie intégrale de ces routines d’opération.

Cadre stratégique

Le cadre stratégique régional de référence pour le renforcement des capacités statistiques en Afrique (CSRR) a été élaboré conjointement par la Banque africaine de développement, la CEA, la Banque mondiale et le Partenariat statistique au service du développement au 21e siècle (PARIS21).

Le CSRR offre un cadre pour orienter le développement de la statistique dans les PMR et est axé sur le renforcement des systèmes statistiques nationaux. Il vise à contribuer à de meilleurs résultats en matière de développement et à la bonne gouvernance en Afrique en orientant et en accélérant les activités viables de renforcement des capacités statistiques. Il traduit le désir des pays africains, avec le concours de la communauté internationale, de relever les défis liés aux données dans le cadre du programme pour la réalisation de résultats à l’horizon 2015. Il permet en particulier de concentrer les efforts sur les orientations stratégiques et les instruments de mise en œuvre appropriés pour améliorer la planification, le financement, la gestion et la coordination des activités de développement de la statistique afin de répondre aux demandes de statistiques de bonne qualité.

Le cadre est conçu en mettant l’accent sur la participation des parties prenantes pour arriver à un haut niveau d’appropriation par celles-ci. Il est basé sur une évaluation détaillée de l’état actuel de la statistique en Afrique, y compris des faiblesses et des atouts des systèmes existants ainsi que du rôle des principales parties prenantes. Il est construit autour de trois thèmes : répondre aux besoins des utilisateurs, améliorer la gestion des systèmes statistiques ; et assurer la viabilité et l’irréversibilité du développement de la statistique en Afrique.

Les rapports sont présentés au FASDEV, au Conseil des Ministres de la CEA et au Conseil d’administration de la BAD.

Le saviez-vous

D’ici à 2020, dans certains pays, les récoltes issues de l’agriculture pluviale pourraient connaître une baisse allant jusqu’à 50%

Savoir plus