12ème Forum économique international sur l’Afrique - Renforcer les politiques de croissance inclusives et durables

05/10/2012
Share |


Plusieurs intervenants africains et européens parmi lesquels des politiciens, des économistes et des académiciens se sont réunis à Paris jeudi dernier, à l’occasion du 12ème Forum économique international, pour débattre des  principaux défis qui se posent aux économies africaines.

Organisé par le Centre des conférences de l’OCDE, en collaboration avec la Banque africaine de développement, la Commission économique pour l’Afrique, le Programme des Nations Unies pour le développement et le Ministère français de l’Economie et des Finances, le Forum a réuni plus de 500 participants pour réfléchir ensemble sur les politiques permettant de promouvoir des emplois à des millions de jeunes - diplômés ou non diplômés - sur le marché du travail en Afrique.

Les participants ont souligné le fait que ni le secteur public, ni les grandes entreprises ne peuvent, à eux seuls, offrir suffisamment d’emplois pour favoriser la cohésion sociale. Ils ont exprimé la nécessité pour les Etats de soutenir les initiatives à petite échelle et de faciliter l’accès au financement pour permettre aux jeunes de monter leurs propres projets.

Le projet Souk At-tanmia lancé en Tunisie par la Banque africaine de développement pour réduire le chômage et les inégalités dans les zones défavorisées a été présenté comme un modèle pouvant être dupliqué à grande échelle pour soutenir les talents et la créativité sur l’ensemble du continent.

L’agriculture, comme secteur pouvant permettre de combler le gap dans le domaine de l’emploi, a été au centre des discussions, notamment l’incitation des jeunes aux travaux agricoles et leur retour en zone rurale grâce à une agriculture attractive.

Les nouvelles technologies peuvent permettre d’augmenter fortement la productivité de l’agriculture. Cependant, et de façon paradoxale, les compétences techniques et économiques comme l’ingénierie ainsi que l’intérêt pour ce secteur font défaut pour moderniser les productions agricoles en Afrique.

Le Vice-Président et Economiste en Chef de la BAD, M. Mthuli Ncube, a annoncé que le prochain rapport sur les Perspectives économiques en Afrique prévu en juin 2013, portera sur le thème de la transformation structurelle et de la gestion des ressources naturelles.

Il a ajouté que l’Afrique a urgemment besoin de restructurer ses économies pour les orienter vers la croissance et la création d’emploi, les ingrédients pour y parvenir étant bien connus : dynamiser la production agricole, assister les petites entreprises, assurer la qualité de l’éducation, promouvoir le développement du secteur privé, améliorer le climat des affaires et réduire les disparités de genre ainsi que les inégalités régionales.

Ce Forum est le premier d’une série d’événements programmés en octobre par la BAD et organisés conjointement avec d’autres partenaires alors que la banque est engagée dans l’élaboration de sa stratégie à long terme 2013-2022 destinée à renforcer sa politique de croissance inclusive et durable dans les pays membres régionaux.