Le budget opérationnel de la BAD 2010-2012 met l’accent sur les résultats, la sélectivité et la gestion du savoir

21/12/2009
Share |

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement vient d’approuver le programme et le budget de l'institution pour 2010, en réaffirmant la pertinence de la Stratégie à moyen terme du Groupe de la BAD 2008-2012.

La BAD considère 2010 comme une année de consolidation de sa capacité d’exécution, d’optimisation plus poussée de l’utilisation des ressources disponibles et d’exploitation des gains d’efficience avérés et des arbitrages. En conséquence, le programme de travail pour 2010 a été établi selon un scénario de croissance réelle zéro du budget.

Les principes clés qui guideront le programme de travail de la BAD pour 2010-2012 sont alignés sur les grandes orientations de la Stratégie à moyen terme du Groupe de la BAD 2008-2012: sélectivité et grande qualité des opérations, concentration sur les réalisations et les résultats au niveau des pays, et amélioration continue de la génération et de la gestion du savoir.

Le programme et le budget de la Banque soutiendront les principales activités institutionnelles destinées à renforcer son efficacité en matière de développement, notamment par l’amélioration des systèmes de contrôle de la qualité et de suivi des résultats, le renforcement de la gestion du risque et du cadre financier, la restructuration de la communication interne et externe, le renforcement de la plateforme des technologies de l’information et de la capacité de gestion des données, la consolidation du programme de décentralisation, l’autonomisation et la motivation du personnel, le resserrement des partenariats, l’accroissement de la capacité des PMR (Pays Membres Régionaux) à améliorer leur gouvernance et à accélérer leur développement économique.Sur le plan opérationnel, la Banque concentrera son action sur l’infrastructure, la gouvernance, le développement du secteur privé, et l’enseignement supérieur, la science, la technologie, et la formation technique et professionnelle.

Ce faisant, elle continuera de promouvoir l’intégration régionale, de renforcer son appui aux États fragiles, d’amplifier son engagement dans les pays à revenu intermédiaire, d’encourager les actions destinées à produire un plus grand impact, d’apporter un appui sélectif au développement agricole, tout en intégrant dans tout son travail opérationnel les thèmes transversaux que sont le genre, l’environnement, le changement climatique, le savoir.

Pour permettre l’exécution de ce programme de travail, le Conseil d’administration a approuvé le budget administratif de l’institution pour l’année 2010 à hauteur de 264 millions d’unités de compte (environ 425 millions USD).

Dans le cadre de la transition vers la budgétisation en UC et de l’accroissement de la flexibilité dans la gestion des ressources, le conseil a aussi approuvé la suppression du  décompte des effectifs. A titre de mécanisme de contrôle compensatoire, la direction a instauré un cadre de planification plus rigoureux du personnel et le principe des ratios de coûts fixes.


Contact