Africa CEO Forum 2015 : « Le nouveau contexte économique de l’Afrique » à l’ordre du jour

Share |

De: 16/03/2015
A: 17/03/2015
Lieu: Genève, Suisse

« Le nouveau contexte économique de l'Afrique » sera le thème du Africa CEO Forum 2015 qui se tiendra les 16 et 17 mars 2015 à Genève. Organisée conjointement par la Banque africaine de développement (BAD) et le Groupe du magazine Jeune Afrique dont le siège est à Paris, la rencontre sera principalement axée sur les priorités de développement des entreprises africaines.  

Quelque 800 décideurs africains et internationaux de premier plan, ainsi que le président Donald Kaberuka de la BAD, seront présents.

Le Forum donnera l'occasion aux représentants de la BAD, et notamment à ceux de son Département du secteur privé, de souligner une nouvelle fois son mandat stratégique en matière d’établissement de partenariats avec les pays africains pour « faire des affaires ». « En avançant dans sa mission, la Banque est appelée à augmenter son portefeuille d’activités du secteur privé et à jouer un rôle accru sur le plan des co-investissements et des co-financements qui l'amènera à dépasser ses objectifs d’intervention, qui se situent actuellement autour de deux milliards de dollars US par an », a expliqué Kodeidja Diallo, directeur du Département du secteur privé de la BAD.

Les perspectives économiques de l'Afrique feront l'objet de débats approfondis. Les experts et les délégués passeront en revue les modalités de croissance des économies africaines au cours des cinq prochaines années.

Le Forum examinera également la question de la compétitivité de l'Afrique, un facteur essentiel pour les entreprises. Les organisateurs aborderont la question des indicateurs du rapport « Doing Business » de la Banque mondiale, qui mesurent les progrès accomplis en matière d'environnement des affaires de 189 pays tous les ans. Selon ces indicateurs, des 50 pays dans lesquels cet environnement est le moins favorable, 36 sont africains.

Une question que l'on peut poser est la suivante : Pourquoi l'Afrique est à la traîne alors que la Géorgie, qui est également une économie émergente, a amélioré son classement de 100 places en l'espace de huit ans, pour se trouver maintenant parmi les dix premiers au monde ?

L'explosion urbaine en Afrique sera aussi l'une des questions importantes à l'ordre du jour du Forum. À ce propos, la discussion sera surtout axée sur la proportion du marché de la consommation du continent, qui pèse 25 milliards de dollars par an, pouvant éventuellement revenir aux entreprises africaines, et sous quelles conditions elles pourront en bénéficier pleinement. Les discussions porteront également sur la façon dont les entreprises africaines, avec leurs connaissances du transport et leurs liens avec le secteur commercial ainsi que d'autres secteurs, pourraient jouer un rôle décisif dans la structuration de l’espace dans les villes d'Afrique en vue de les rendre plus productives.

À travers son guichet du secteur privé, la BAD investit dans les infrastructures, les institutions financières, les industries, l'agroalimentaire et les secteurs manufacturier et des services en Afrique. Elle aide les entreprises africaines à devenir plus compétitives tant dans leur marché qu'à l’étranger, tout en continuant à attirer les investissements étrangers. Une augmentation des manifestations d'intérêt pour la participation du secteur privé par le biais de partenariats innovants offre des opportunités significatives de croissance, de synergie et d'impact.