Une subvention de 45 milliards pour des « think tanks » africains

11/05/2009
Share |

Afin de produire des recherches judicieuses pouvant inspirer les politiques nationales et exercer une influence sur leur conception, 24 think tanks de 11 pays africains ont bénéficié d’une subvention de 45 milliards de Francs Cfa. Cet appui vient du Centre de recherches pour le développement international (CRDI), la Fondation Wialliam et Flora Hewlett et la fondation Bill et Melinda Gates.

Ces révélations ont été faites, en marge des 44ièmes Assemblées générales du Groupe de la BAD, le 11 mai. Les trois bailleurs de fonds se sont engagés à consacrer 90 millions de dollars soit, environ 45 milliards de Francs Cfa, dans le cadre de la nouvelle Initiative think tanks (ITT), qui vise à soutenir des organismes indépendants voués à la recherche sur les politiques de développement conçues localement pour améliorer  les conditions de vie de millions des populations.

L’objectif recherché est qu’ils puissent produire des recherches judicieuses pouvant inspirer les politiques nationales et exercer une influence sur leur conception.  Bien souvent, les responsables des politiques des pays en développement ne disposent pas de données fiables et objectives pour s’attaquer à des problèmes sociaux et économiques de plus en plus complexes. L’ITT fournira un financement de base à des think tanks locaux afin de les aider à exécuter des travaux de recherche de qualité qui se traduiront par de meilleures politiques et, au bout du compte, mèneront à des sociétés plus équitables et plus prospères.

L’initiative a reçu près de 300 propositions d’un vaste éventail de think tanks africains et les 24 bénéficiaires ont été sélectionnés à l’issue d’un processus très rigoureux. Ils viennent de 11 pays de l’Afrique de l’Ouest et de l’Est, à savoir le Bénin, le Burkina Faso, l’Ethiopie, le Ghana, le Kenya, le Mali, le Nigeria, l’Ouganda, le Rwanda, le Sénégal et la Tanzanie.