Premier campus de l’université Carnegie Mellon en Afrique : la BAD appuie un nouveau modèle pour l’enseignement supérieur en Afrique de l’est

19/10/2011
Share |

L’université Carnegie Mellon au Rwanda a été le cadre de la célébration d’un type unique de partenariat entre la Banque africaine de développement (BAD), le gouvernement du Rwanda et l’université Carnegie Mellon (CMU). Un nouveau campus de l’Uuniversité Carnegie Mellon ouvrira ses portes au Rwanda, en janvier 2012. « Le partenariat si heureux entre l’une des plus prestigieuses institutions académiques au monde, un gouvernement, et une institution financière, constitue une initiative tout à fait innovante et une première en Afrique sub-saharienne », a déclaré Agnès Soucat, directrice du département du développement humain de la BAD, dans son discours à l’occasion de la célébration du partenariat.

Carnegie Mellon sera la première université américaine de haut rang à implanter un campus à part entière en Afrique.

La BAD et Carnegie Mellon ont entamé une aventure captivante consistant à enraciner un nouveau modèle d’enseignement supérieur pour l’Afrique : basé en Afrique, dispensant un enseignement de haute qualité, technophile, intrinsèquement lié au secteur privé et appuyant la Vision 2020 du gouvernement rwandais, qui veut construire une économie assise sur le savoir.

« Pour accompagner la révolution des technologies de l’information et de la communication qui prend place sur le continent, il faut une révolution de l’enseignement. Rien de moins. Dans de nombreux pays africains, les universités construites après les indépendances visaient à édifier l’état moderne, en se concentrant souvent sur la formation des agents de la fonction publique. En 2011, ce n’est plus le cas. Nous devons passer du modèle d’enseignement en salle de cours à un modèle qui encourage les liens, les interactions et le débat entre les professeurs, les étudiants, les jeunes entrepreneurs et les entreprises au sein et en dehors de l’Afrique, afin de créer une croissance pourvoyeuse d’emplois en Afrique », a indiqué Agnès Soucat.

L’ouverture officielle du campus est prévue en janvier 2012. Mais Carnegie reçoit déjà les demandes d’inscription en ligne.

Carnegie Mellon recevra 13 millions de dollars EU de la Banque et 95 millions de dollars EU du gouvernement rwandais pour faire fonctionner le programme. Au départ, l’université offrira des « master’s » en technologie de l’information. A partir de 2014, elle proposera des diplômes de génie électrique et informatique, et éventuellement des doctorats. L’université compte prendre une première cohorte de 40 étudiants, pour passer à 150 étudiants vers 2017. Ouvert en principe aux étudiants venant de tout pays, le programme s’adressera toutefois en priorité aux étudiants d’Afrique de l’est, avec une préférence pour les Rwandais. Le gouvernement rwandais donnera des bourses à ses ressortissants pour couvrir la scolarité et les autres frais.

L’université Carnegie Mellon au Rwanda est conçue comme un centre d’excellence  qui servira de plaque tournante régionale en matière de technologie de l’information et de la communication pour l’Afrique de l’est. Carnegie coopérera avec le gouvernement du Rwanda pour la création d’un incubateur d’innovation en vue d’aider les étudiants à monter leurs propres entreprises. Le centre d’excellence comprendra un incubateur d’innovation, un centre d’enseignement pour cadres, un centre de recherche en mobilité, un centre de formation pratique et un programme d’enseignement du second degré.

Cette initiative fait suite à la visite du président Paul Kagamé à Pittsburg, au cours de laquelle il a signé un accord avec CMU, le 16 septembre 2011.

Contacts médias :
Tunisia: AfDB, Pénélope Pontet de Fouquières
 
Chefs de projet :

  • Banque africaine de développement : Maria T.M. Mdachi,  MDACHI, MARIA TRIPHONIA M. , Michel Guedegbe
  • Gouvernement du Rwanda: Mike Hughes,  Conseiller auprès du Ministre de l’enseignement, 
  • Université Carnegie Mellon au Rwanda:
  • Directeur : Bruce H. Krogh, professeur, Génie électrique et informatique à CMU
  • Directeur-adjoint : Michel Bezy, professeur émérite au département Génie et  politiques publiques  de  CMU.