Adesina souligne la nécessité pour le Nigeria de dynamiser sa sortie de récession

Le Nigeria doit tirer profit des « dividendes de la dévaluation » - La BAD appuiera le Nigeria en augmentant son soutien financier

26/09/2016
Share |

Le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, a souligné  le 26 septembre, la nécessité pour le Nigeria d’introduire des mesures incitatives appropriées afin de stimuler les investissements du secteur privé et de relancer sa croissance. Il a également rassuré les autorités en réitérant le soutien indéfectible de la BAD en cette période difficile.

« Pour assurer votre sortie de la récession, non seulement des dépenses s’imposent, mais il faut également dynamiser cette sortie », a déclaré Adesina lors d’une conférence de presse suite aux réunions qu’il a eues avec le président nigérian Muhammadu Buhari et son équipe de gestion économique. Adesina est actuellement en visite officielle au Nigéria, la première depuis qu’il a pris ses fonctions de président de la BAD en septembre 2015. 

Plus grande économie de l’Afrique, le Nigéria traverse une période de récession. Suite à la chute des prix du pétrole, les recettes en devises se sont effondrées, et la situation du déficit courant et budgétaire  a empiré, entraînant une forte baisse du cours du naira. Le taux d’inflation dépasse  les 17 %. 

Les dividendes de la dévaluation

Les exportations de pétrole représentent 98 % des recettes en devises du gouvernement, mais seulement 10 % du PIB. « Le problème ne relève pas de la diversification », a indiqué  Adesina. Le problème est que le reste de l’économie n’est pas en mesure de générer suffisamment de revenus pour le gouvernement et de recettes en devises.

Afin de tirer profit de ce que Adesina appelle les « dividendes de la dévaluation du naira », le Nigeria doit stimuler le reste de son économie par des mesures visant à encourager les investissements directs étrangers (IDE) dans les secteurs essentiels, en particulier l’agriculture et l’agro-industrie  et les minéraux solides, ainsi que dans les petites et moyennes entreprises (PME), un important secteur créateur d’emplois. Adesina a également appelé à la mise sur pied d’incitations aux secteurs manufacturier et industriel pour stimuler les activités de substitution des importations.

« Avec les encouragements appropriés, le pays sortira de la récession, et son équilibre structurel s’en trouvera renforcé », a-t-il déclaré. La base de recettes sera plus diversifiée. Le gouvernement obtiendra davantage de ressources grâce à une amélioration des performances des secteurs manufacturier et industriel ainsi que des PME. Qui plus est, le chômage connaîtra une baisse substantielle.

Soutien de la BAD

Adesina a également félicité les autorités pour les mesures audacieuses qu’elles ont prises. Le retrait des subventions aux combustibles et la dévaluation du naira ont été des « décisions audacieuses », a-t-il constaté. Il a également réaffirmé le soutien de la BAD au Nigeria.

La BAD finalise actuellement une opération de soutien budgétaire de 1 milliard de dollars EU. Il est prévu que le Conseil d’administration l’examinera le mois prochain. La BAD consacrera également 300 millions de dollars EU à l’emploi des jeunes dans le secteur de l’agro-alimentaire, par le biais du programme ENABLE Youth. L’objectif est de faire émerger 1 000 jeunes entrepreneurs dans l’agro-alimentaire dans chacun des 36 États du pays, et de réussir à créer ainsi 185 000 emplois supplémentaires.

En soutien à la réhabilitation de la région Nord-Est du pays visant à appuyer les efforts déployés par le président Buhari en faveur du redressement économique de cette zone, la BAD octroiera également 250 millions de dollars EU au Programme de développement intégré des infrastructures du Nord-Est. Dans le secteur agricole, la BAD consacrera 200 millions de dollars EU au Programme d’appui à la transformation de l’agriculture, qui fait suite à la première phase de 150 millions de dollars EU, dans le but de soutenir les infrastructures et la production ainsi que les zones agro-industrielles pour conditionner et valoriser les produits agricoles destinés aux marchés nationaux et d’exportation. En outre, la BAD apportera une contribution de 300 millions de dollars EU au projet d’infrastructures d’Abuja pour le développement d’infrastructures intégrées (eau, assainissement, routes et électricité) dans quatre villes satellites de la région de la capitale nationale.

Une augmentation du portefeuille de la BAD au Nigeria est prévue. Il devrait passer des 4,6 milliards de dollars EU actuels à 10 milliards de dollars EU d’ici 2019. De cette somme, le secteur privé devrait recevoir 6,9 milliards de dollars EU, et le secteur public 2,1 milliards de dollars EU, à l’exclusion d’un soutien budgétaire d’un milliard de dollars EU prévu pour 2016.