Prêt supplémentaire de 15 millions de $ du Fad pour le projet d’approvisionnement en eau potable de la ville de Nouakchott

29/05/2008
Share |

Tunis, le 29 mai 2008 – Le conseil d’administration du Fonds africain de développement (FAD), le guichet concessionnel du Groupe de la Banque africaine de développement, a approuvé mercredi un prêt supplémentaire de 9,46 millions d’unités de compte* (15 millions de $ EU), pour financer le Projet d’approvisionnement en eau potable de Nouakchott, la capitale de la Mauritanie, à partir du fleuve Sénégal (Aftout Essaheli).

Ce nouveau prêt porte le financement total du Fad pour ce projet à 26 millions d’UC, soit 42 millions de $, en incluant un reliquat de 6,54 millions d’UC devant prendre la forme d’un prêt de 3,09 millions d’UC (5 millions de $) et d’un don à concurrence de 3,45 millions d’UC (5,6 millions de $) qui seront soumis à l’approbation du conseil d’administration en 2009.

Le projet vise à résoudre le problème de pénurie d’eau à Nouakchott et à assurer l'alimentation de la ville de Nouakchott en eau potable au cours des trente prochaines années, améliorant ainsi les conditions de vie des populations. Afin de contribuer à la réduction de la pauvreté, le projet prévoit de porter la production journalière d'eau potable de 50 000 m3/j actuellement à 170 000 m3/j à l'horizon 2020 et 226 000 m3/j à l’horizon 2030 grâce à une adduction posée à partir du fleuve Sénégal.

La population bénéficiaire du projet est estimée à 1 million d’habitants en 2008, 1,3 million en 2020 et plus de 1,8 million en 2030.

L’alimentation en eau potable de Nouakchott à partir du fleuve Sénégal permettra d’alimenter également les 40 000 habitants des zones rurales traversées par la nouvelle adduction d’eau et d’éviter une surexploitation de la nappe d’Idini, qui est actuellement la seule source d’approvisionnement en eau potable de la ville de Nouakchott.

A l’ouverture, en 2006, des offres relatives aux travaux, y compris la pose de la conduite de transfert de l’eau potable financée par le Fad, il a été constaté que les coûts ont connu des augmentations considérables imputables à l’augmentation des prix des matières premières (notamment des minerais et ferrailles). En plus de cette augmentation des coûts, un gap de financement s’est dégagé suite à la variation importante du taux de change (euro / dollar EU) sur la période 2003 – 2006 du fait que le projet a été évalué en 2003 en dollars et les offres reçues en 2006 sont libellées en euros. Les coûts additionnels de la composante E, objet du prêt supplémentaire du FAD, ont été évalués à environ 16 millions d’UC. Le coût estimatif actualisé du projet s’élève à 330,35 millions d’UC contre un coût initial évalué en 2003 de 155,78 millions d’UC.

Les opérations du Groupe de la Banque en Mauritanie ont commencé en 1972. A ce jour, le montant des engagements du Groupe de la Banque y est de 560 millions de $ (137 milliards d’ouguiyas), à travers 59 opérations.

* 1 UC = 1,61055 USD = 400.332 MRO au 28/05/2008

CONTACT: Chawki Chahed – Tél.: +216 71 10 27 02 – E-mail: c.chahed@afdb.org


Contact