Le FAD approuve un prêt de 29,6 millions de dollars d’appui budgétaire à la réduction de la pauvreté en Zambie

29/11/2006
Share |

Tunis, le 15 novembre 2006 – Le conseil d’administration du Fonds africain de développement (FAD) a approuvé mercredi à Tunis, un prêt de 20 millions d’Unités de Compte* (29,6 millions de dollars américains) pour financer l’appui budgétaire à la réduction de la pauvreté (ABRP).

L’objectif de l’opération consiste à aider le gouvernement à mettre en oeuvre le Cinquième plan national de développement (FNDP) afin de faire reculer la pauvreté et d’améliorer la fourniture des services dans le pays. Le FAD, en inscrivant son projet d’opération dans le cadre de l’appui budgétaire à la réduction de la pauvreté (ABRP) en cours, entend s’aligner, dans la mesure du possible, sur les systèmes budgétaire et d’obligation de rendre compte du pays et harmoniser son aide au développement avec celle des autres partenaires au développement dans le cadre des interventions au titre du FAD-X en Zambie.

L’appui budgétaire à la réduction de la pauvreté en cours concerne quatre principaux domaines, à savoir la gestion macroéconomique, la réforme du secteur public, la création de richesses et l’équité sociale. Il comporte 33 indicateurs et jalons.

Hormis le cadre général de l’évaluation de la performance (CEP) de l’ABRP sur lequel l’ensemble des parties prenantes mettent l’accent de manière collective, le FAD concentrera également ses efforts sur la réforme des systèmes de passation de marchés et de gestion de la dette.

Les interventions dans ces deux domaines de réformes stratégiques sont encore en veilleuse, après  avoir démarré dans le cadre de l’aide financée par le FAD au titre du Programme d’appui à la transparence budgétaire et à l’obligation de rendre compte qui arrive à son terme. Les progrès dans ces deux domaines revêtent une importance capitale pour le FAD, dans la mesure où ils lui permettraient de consolider les réformes qui ont été mises en route dans le cadre du Programme d’appui à la transparence budgétaire et à l’obligation de rendre compte (SFTA).

Parmi les objectifs macroéconomiques, on peut citer les suivants: la réalisation d’un taux de croissance annuel du PIB réel de 6 % ; la réduction du taux d’inflation afin de le ramener à moins de 10 % en 2006 et à 5 % en 2007 et 2008 ; la réduction de l’emprunt national afin de le ramener à 1,6 % du PIB en 2006, 0,7 % en 2007 et 0,5 % en 2008 ; l’accroissement des réserves officielles internationales brutes afin de les porter à 1,5 , 1,8 et 2,2 mois d’importations en 2006, 2007 et 2008, respectivement ; et la maîtrise du service de la dette extérieure qui a été considérablement réduite suite à l’allégement intervenu récemment.

Le coût estimatif total de la mise en oeuvre du FNDP devrait croître, passant d’un montant de base d’environ 12,5 milliards de dollars EU à près de 14,5 milliards de dollars. On s’attend à ce que le CDMT et les budgets annuels reflètent en permanence les priorités stipulées dans le FNDP et à ce que les partenaires au développement accroissent leur aide suite aux engagements internationaux pris par le G8. Les besoins financiers à moyen terme sont contenus dans le CDMT pour la période 2006-08. Le montant total des besoins de dépenses prévus pour la période s’élèvent à environ 9,484 milliards de dollars EU (6,39 milliards d’UC). Ce montant sera financé par les ressources propres de l’État, ainsi que les dons et prêts extérieurs.

Le financement de l’appui budgétaire en 2007 sera assuré par les partenaires au développement qui contribuent à l’heure actuelle à l’Appui budgétaire à la réduction de la pauvreté, à savoir l’IDA, le FAD, le DFID, la CE, la Suède, la Norvège, la Finlande et l’Allemagne.

L’ABRP aura des retombées positives sur le développement économique de la Zambie, dans la mesure où il constitue un appoint au Financement des programmes de développement dans le cadre du FNDP, en particulier les programmes prévus au titre du budget 2007. Par ailleurs, il contribuera à renforcer l’appropriation des programmes de développement, car il est de nature à faciliter l’intégration de l’aide extérieure dans les systèmes nationaux. Outre l’objectif général de réduction de la pauvreté, cette assistance vise la réforme des systèmes de passation des marchés publics et de gestion de la dette publique, et contribuera ainsi à améliorer l’obligation de rendre compte et l’efficacité de la fourniture des services. L’appui budgétaire concourra également à la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement qui revêtent un caractère transversal.

Les opérations du groupe de la BAD en Zambie ont commencé en 1971.  A ce jour, les engagements cumulatifs de la Banque au pays sont de l’ordre de 838,87 millions de dollars pour 80 opérations.

Résumé du Projet

  • Titre du Projet: Prêt d’appui budgétaire à la réduction de
    la pauvreté (ABRP)
  • Lieu d’implantation: État zambien
  • Organe d’exécution: Ministère des Finances et du Plan
  • Date de démarrage: Janvier 2007
  • Durée: 11 mois
  • Coût Total: 184,1 millions de dollars EU (Groupe de
    ABRP)
    • FAD: 20 millions d’UC
    • DfID: 31,2 millions d’UC
    • Union européenne: 40,03 millions d’UC
    • Finlande: 3,23 millions d’UC
    • Allemagne: 2,02 millions d’UC
    • IDA: 10 millions d’UC
    • Pays-Bas: 5,66 millions d’UC
    • Norvège: 3,03 millions d’UC
    • Suède: 8,69 millions d’UC

* 1 UC = 1, 48004 US$ = 6174.78 ZMK au 29/11/2006

CONTACT: Felix Njoku – Tél.: +216 71 10 26 12 – E-mail: f.njoku@afdb.org


Contact

Felix Njoku Téléphone: +216 71 10 26 12