Lesotho : Don du FAD pour davantage de transparence et de contrôle des dépenses publiques

24/10/2013
Share |

Le Fonds africain de développement (FAD), guichet concessionnel du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD, a approuvé un don de 3,99 millions de dollars EU, en faveur d’un projet d'appui institutionnel pour le renforcement de la gestion des finances publiques au Lesotho.

Le projet vise à établir des systèmes de passation de marchés publics plus efficaces et transparents. Il permettra également de renforcer la reddition de compte en matière d'utilisation des fonds publics. Les diverses activités contribueront à asseoir une utilisation plus optimale des ressources dans les acquisitions, et à créer un système de poids et contrepoids qui fasse en sorte que les ressources publiques soient dépensées de façon efficace et efficiente, conformément au Plan stratégique de développement national du Lesotho.

Le ministère des Finances, le bureau de l’auditeur général, la commission parlementaires des comptes publics et la direction de Lutte contre la corruption et les infractions économiques sont les bénéficiaires respectifs du projet. Celui-ci aidera à consolider les institutions, en renforçant les capacités dans les domaines des marchés publics, le contrôle des dépenses publiques et l'audit, ainsi qu’en matière de suivi et d'évaluation.

Un système de passation des marchés publics efficace et transparent peut ouvrir sur d’importantes opportunités d’affaires et de croissance, avec la participation des petites et moyennes entreprises. Il limite les possibilités de corruption et assure, par le biais de procédures compétitives, une utilisation optimale de l’argent des contribuables.

L’amélioration des systèmes de passation des marchés publics, qui permet également de renforcer la capacité des citoyens à demander des comptes à leur gouvernement. Elle permet également de s’assurer que les ressources publiques sont bien allouées à des prestations de services améliorées en conformité avec les engagements pris par le gouvernement dans son Plan national de développement stratégique 2012-2016.

Le royaume du Lesotho occupe un rang élevé au sein de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC), comme en témoigne un certain nombre d'indicateurs de gouvernance internationale, et se classe au 9e rang sur 52 pays africains, selon l’indice Mo-Ibrahim.de la gouvernance en Afrique. Des progrès réguliers ont été accomplis en vue d'améliorer la gestion des finances publiques et de mettre en place les cadres réglementaire et institutionnel adéquats. Le gouvernement a pour défi de s’assurer que l’administration dispose de capacités suffisantes pour la pleine réalisation de ces réformes.

Récemment, le gouvernement du Lesotho a lancé un Plan d’action pour la réforme de la gestion des finances publiques sur la période 2013-2017. Les partenaires au développement, tels que le Fonds africain de développement, la Commission européenne, le Fonds monétaire international et la Banque mondiale, se sont engagés à en financer la mise en œuvre.

Dans sa stratégie d’assistance au Lesotho, le Groupe de la BAD a donné la priorité au renforcement des capacités institutionnelles, mettant l’accent sur le renforcement des capacités des principales institutions publiques qui interviennent dans la gestion des finances publiques. Le Groupe est engagé au Lesotho depuis 1974.

Le renforcement de la gouvernance et de la reddition de comptes sur le continent est une priorité stratégique du Groupe de la Banque africaine, figurant au cœur de sa stratégie décennale 2013-2022. La BAD est en train de préparer sa stratégie pour le secteur de la gouvernance, qui accorde une attention particulière à la nécessité de poursuivre les réformes en matière de gestion des finances publiques sur le continent.