Don de 17,5 millions de dollars pour réhabiliter les infrastructures hydriques au Burundi

22/04/2005
Share |

Tunis, 16 janvier 2006 – Le Groupe de la Banque africaine de développement (Bad), vient de signer un accord de don d’un montant de 12 millions d’unités de  comptes (environs 17,5 millions de dollars ou 18 milliards de francs burundais) avec le gouvernement du Burundi pour financer un projet de réhabilitation et d’extension des infrastructures hydriques en milieu rural.

L’accord a été signé à Tunis le vendredi (13 janvier 2006) par M. Lotfi Chakroun, qui a representait le Vice President par interim des operations Ouest et Centre, M. Gharbi Mohammed et par l’Ambassadeur du Burundi à Tripoli, M. Bitariho Raphael.

M. Chakroun a affirmé que le projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie de réduction de la pauvreté élaborée par le Gouvernement et dans les priorités d’intervention retenues par la Banque pour la période 2005-2007.

«Il fait partie du premier pilier des axes stratégiques d’intervention de la Banque qui met l’accent sur l’amélioration des conditions de vie des populations en milieu rural, grâce à l’accès  à l’eau potable et aux services adéquates d’assainissement, » a-t-il- déclaré.

Pour sa part, l’Ambassadeur Bitariho, a noté que le pays a connu une destruction massive des ouvrages et des équipements de captage et d’alimentation d’eau dans les villes lors de son conflit civil qui a entraîné la réduction de l’accès à l’eau de 70% en 1993 à 45% en 2005.

« Grâce à ce projet, des milliers de populations, les unes encore dans les camps de déplacés, les autres dans les quartiers périphériques défavorisés vont enfin accéder à l’eau potable et à de bonnes conditions d’hygiène. Il en est de même pour les milliers d’écoliers et de patients qui fréquentent les écoles et les centres de soins de santé situes dans la zone du projet », a-t-il affirmé.

Le projet contribuera, de façon durable à l’accès aux services d’alimentation en eau potable et d’assainissement dans 34 communes de Bururi, de Gitega, de Kayanza et Muramvya et dans deux quartiers périphériques de Bujumbura. Il permettra également de renforcer les capacités nationales de gestion et de suivi du secteur de l’eau potable et de l’assainissement en milieu rural, aussi bien au niveau central, qu’au niveau de 34 régies communales dans les provinces de Bururi, Gitega, Muramvya et Kayanza.

Parmi les groupes ciblés par le projet, citons les femmes et les enfants qui seront soulagés de la corvée d’eau ainsi que les élèves et écoliers qui bénéficieront d’eau potable et de latrines dans leurs écoles ; de plus l’ensemble de la population de la zone du projet aura une disponibilité accrue d’eau potable.

Les opérations du Groupe de la Bad au Burundi ont commencé en 1974. A ce jour, ses engagements y sont de 39 millions d’UC, environs  56 millions de dollars EU, y compris 32 millions de dollars EU sous forme de dons pour 53 opérations.

1UA = 1, 42414 $EU= 1.502,9 BIF au 01 12/05