Le Fad soutient le redressement économique en Sierra Leone

27/07/2005
Share |

Tunis, le 27 juillet 2005 – Le conseil d’administration du Fonds africain de développement a approuvé, mercredi à Tunis, un don de 10,7 millions d’unités de compte* (16 millions de dollars EU) pour financer le troisième Programme d’appui à la réhabilitation et au redressement économiques (ERRP-III) en Sierra Leone.

Le programme vise essentiellement à appuyer les réformes initiées par le gouvernement et qui sont axées sur l’amélioration de la situation de la gouvernance économique en Sierra Leone.

Il aura ainsi pour but d’améliorer la transparence et l’obligation de rendre compte, dans deux principaux domaines de la gouvernance économique à savoir: la gestion des finances publiques et la décentralisation et la réforme de l’administration locale. Il atténuera par la même occasion le déficit de la balance des paiements prévu sur la période 2005-2007 et contribuera à financer l’importation de produits essentiels et d’intrants intermédiaires indispensables pour la relance de l’économie, y compris les activités du secteur privé. Les ressources générées en monnaie locale par l’ERRP III seront reversées sur le compte du Trésor auprès de la Banque de Sierra Leone et contribueront à maintenir un environnement macroéconomique stable, facteur déterminant de croissance et de réduction de la pauvreté.

L’ERRP III appuiera les réformes en cours menées à l’initiative du gouvernement et soutenues par d’autres bailleurs de fonds, en particulier la Banque mondiale, le Fonds monétaire international, le Département du développement international (Royaume-Uni) et l’Union européenne. Le programme fait partie intégrante de la stratégie de la Bad destinée à appuyer la Sierra Leone qui a amorcé son passage d’une situation de pays axé sur la satisfaction des besoins immédiats d’après-guerre à celle d’un pays tourné vers l’instauration des conditions d’une croissance durable. Cette stratégie met essentiellement l’accent sur la redynamisation de l’économie, la réduction de la pauvreté et de la corruption et, dans le même temps, encourage les pratiques de bonne gouvernance, notamment en matière de gestion des ressources publiques. En privilégiant ces domaines, le programme contribuera grandement à faciliter l’instauration d’un environnement favorable aux activités du secteur privé, facteur déterminant pour la redynamisation de l’activité économique et la réduction de la pauvreté par la création d’emplois rémunérateurs pour les jeunes qui en manquent.

Les opérations du Groupe de la Bad en Sierra Leone ont commencé en 1967. A ce jour, le montant des engagements du Groupe au pays s'élève à 353 millions de $ EU (1 000 milliards des leones) pour 37 opérations.

Objectifs et résultats du programme

- Ramener la proportion de pauvres de 70 % de la population en 2004 à 57 % en 2007, et à 35 % en 2015

- Ramener la proportion des dépenses budgétaires non ordonnancées de 7,6 % des dépenses publiques totales en 2004 à moins de 3 % en 2006 et les éliminer d’ici à 2008

- Réduire le gaspillage, estimé à 40 millions de dollars en 2004, à moins de 20 millions de dollars en 2007 et le supprimer par la suite

- Porter la proportion de marchés publics attribués selon des procédures d’appel d’offres transparentes de 10 % en 2004 à 25 % en 2006 et à plus de 70 % après 2007

- Augmenter le taux de croissance du PIB réel de 6,4 % en 2004 à 7 % en 2006

- Réduction et stabilisation de l’inflation moyenne annuelle des prix à la consommation de 13,6 % en 2004 à 7,3 % en 2005 et à moins de 6 % par la suite

- Augmentation des dépenses d’éducation de 9,8 % des dépenses totales de l’État en 2004 à 12 % en 2006 et à plus de 16 % par la suite

- Augmentation des dépenses de santé de 6,5 % en 2004 à 8,5 % en 2006 et à plus de 12 % par la suite

- Réduction du déficit compte courant de la balance des paiements de 11,5 % du PIB à 5,3 % en 2007 et stabilisation dudit déficit sous la barre de 5 % du PIB par la suite

* 1 UC = 1,45661 $EU au 01/07/2005