Le FAD soutient le projet énergétique du bassin du Nil

27/10/2006
Share |

Tunis, le 27 octobre 2006 – Le conseil d’administration du Fonds africain de développement (FAD), le guichet concessionnel du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), a approuvé, vendredi à Tunis, un don de 2,57 millions d’unités de compte (3,79 millions de dollars américains) pour financer l’étude sur les lignes de transport d’énergie associées à la centrale hydrologique de la cascade de Rusumo.

L’étude a pour objectifs d’une part, d’examiner la faisabilité technique, financière, économique, sociale et environnementale des projets d’évacuation de l’énergie produite par la centrale hydroélectrique des cascades de Rusumo vers les réseaux du Burundi, du Rwanda et de la Tanzanie et d’autre part la faisabilité d’un programme d’électrification rurale dans la zone du Bassin de la Kagera le long des couloirs des lignes de transport d’énergie.

Sur le plan global, l’étude vise à promouvoir le développement économique régional et l’amélioration de la qualité de vie des populations par un plus large accès à l’énergie électrique à des prix raisonnables. La réalisation des projets qui découleront de l’étude permettra une résorption du déficit d’approvisionnement et un plus large accès des populations à l’électricité. Elle contribuera à l’amélioration de la qualité de la fourniture d’électricité et renforcera les échanges d’énergie dans la sous-région.

L’intervention du Fad portera sur l’étude de trois lignes d’évacuation d’énergie et de l’électrification rurale, le long des couloirs des lignes. Les lignes de transport d’énergie visées sont la ligne Rusumo-Gitega (Burundi), 200 km ; la ligne Rusumo-Birembo (Rwanda), 150 km et la ligne Rusumo- Biharamulo (Tanzanie), 100 km.

L’étude sera réalisée en cinq phases:

  • La première phase (préfaisabilité) consistera à examiner de manière sommaire la faisabilité des lignes de transport d’énergie envisagées ; une attention particulière sera consacrée à l’examen des possibilités d’électrification des localités situées le long des couloirs des lignes. Plusieurs options de tracé et de niveau de tension des lignes seront considérées avant le choix de tracés et de niveau de tension devant faire l’objet d’études approfondies ;
  • La seconde phase (faisabilité) sera consacrée aux études de faisabilité technique, économique, financière, sociale et environnementale des trois lignes de transport d’énergie et de l’électrification rurale. Les résultats des études de préfaisabilité seront affinés et les choix techniques seront optimisés et une attention particulière sera accordée à l’examen des possibilités d’usage productif de l’électricité et de développement d’activités génératrice de revenus en milieu rural ;
  • La troisième phase fera la revue et la synthèse des études d’impact environnemental et social, des volets de l’étude globale financés par le Fad et le Fonds spécial du bassin du Nil (NBTF);
  • La quatrième phase fera la synthèse des analyses financière et économique des deux volets de l’étude globale ;
  • La cinquième phase portera sur les études d’avant projet détaillées et la préparation les dossiers d’appel d’offres pour la construction des lignes de transport d’énergie et la pour l’électrification rurale.

L’étude sera financée conjointement par le Fad et l’Initiative du bassin du Nil (IBN). Le FAD assurera le financement de la totalité des coûts en devises et une partie des coûts en monnaie locale soit au total 89,93 % du coût de l’étude. Le financement de l’IBN est estimé à 10,07 %.

*1 UC = 1, 47637 US$ = 764,957 FCFA au 27/10/2006

CONTACT: Felix Njoku – Tel.: +216 71 10 26 12 – E-mail: f.njoku@afdb.org

 


Contact

Felix Njoku Téléphone: +216 71 10 26 12