La BAD, un acteur clé en Afrique dans la préservation de l’environnement mondial avec le FEM

24/04/2014
Share |

Les engagements de contributions au Fonds pour l’environnement mondial atteignent un montant record

Trente pays donateurs se sont engagés le 17 avril 2013 à verser la somme record de 4,43 milliards de dollars US au Fonds pour l’environnement mondial (FEM), en vue de soutenir pour les quatre  années à venir les efforts des pays en voie de développement en matière de préservation de l’environnement mondial. La Banque africaine de développement (BAD), l’un des organismes de mise en œuvre du FEM depuis 2007, est un acteur clé du développement durable en Afrique.

Ces fonds financeront des projets dans plus de 140 pays, dont 54 en Afrique. Ils sont élaborés pour faire face aux nombreuses menaces pesant sur l’environnement mondial, notamment le changement climatique, la déforestation, la dégradation des sols, l’extinction d’espèces, les produits chimiques et déchets toxiques, ainsi que les menaces pesant  sur les océans et les ressources en eau douce.

Le FEM est le principal organisme mondial qui aide les pays en voie de développement à agir conformément aux engagements pris dans le cadre des principaux accords internationaux en matière d’environnement. Le vice-président chargé de l’infrastructure, du secteur privé et de l’intégration régionale à la BAD, Gilbert Mbesherubusa, a favorablement  l’annonce de ce financement record du FEM-6 en déclarant : « Vu que le continent africain est voué à enregistrer la plus forte croissance économique de son histoire dans les décennies à venir, la BAD devra se trouver en première ligne pour assurer que cette croissance économique respecte les objectifs de développement durable et la Stratégie décennale (2013-2022) de la BAD. Le FEM, qui a la même vision du développement durable que la BAD, nous apportera une aide précieuse à cet égard ».

Depuis 2007, le partenariat entre le FEM et la BAD s’est considérablement développé afin d’apporter de profonds changements à l’Afrique, tout en préservant son environnement. En avril  2014, le portefeuille global des projets gérés par la BAD s’élève à 187 millions de dollars US, répartis entre 26 projets et programmes sur le continent. Ces ressources du FEM gérées par la BAD ont permis de lever 1,2 milliard de dollars US de cofinancement auprès de la BAD elle-même, des gouvernements africains et du secteur privé. La diversité des secteurs concernés par ces projets met en lumière le fait que la moitié d’entre eux sont consacrés à l’adaptation au changement climatique.