Un tout nouveau système de sauvegardes intégré pour la BAD

09/01/2014
Share |

Le 17 décembre 2013, le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement a adopté le Système de sauvegardes intégré (SSI) – pierre angulaire de la stratégie de la Banque, qui promeut une croissance socialement inclusive qui respecte l’environnement. Les sauvegardes sont un moyen efficace pour identifier les risques, réduire les coûts de développement et améliorer la pérennité des projets, bénéficiant ainsi aux collectivités affectées tout en aidant à préserver l’environnement.

Dotée de ce nouveau Système de sauvegardes intégré, la Banque sera mieux armée pour s’attaquer aux nouveaux défis liés à l’environnement et au développement social. Non seulement celui-ci promeut les meilleures pratiques dans ces domaines, mais il encourage également une plus grande transparence et responsabilisation. Il fait entendre la voix des populations affectées par des opérations financées par la Banque, tout particulièrement celles des communautés les plus vulnérables, en offrant, par exemple, des mécanismes d’arbitrage des griefs et de recours au niveau du projet — une manière structurée, systématique et maîtrisée de permettre aux populations affectées de faire entendre leurs voix et leurs préoccupations afin qu’elles soient prises en compte lors de la planification et de la mise en œuvre du projet.

Conformément à son mandat, la BAD juge que les droits économiques et sociaux font partie intégrante des droits de l’homme et, partant, respecte les principes et valeurs des droits de l’homme énoncés dans la Charte des Nations unies et dans la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples. Ces principes participent de ceux qui ont présidé à l’élaboration du Système de sauvegardes intégré. La BAD encourage ses pays membres à respecter les normes, standards et bonnes pratiques internationaux en matière de droits de l’homme, sur la base des engagements qu’ils ont pris en vertu des traités internationaux des droits de l’homme et de la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples.

Le Système de sauvegardes intégré a été développé à la suite de vastes consultations. Cinq ateliers régionaux – conduits à Nairobi, Lusaka, Libreville, Abuja et Rabat – ont donné l’opportunité à à la Banque de prendre note des préoccupations, tant des parties prenantes que de la société civile, et d’y répondre.

Tout ceci a contribué à ce que nous pensons être une panoplie de mesures exceptionnellement fortes et mûrement réfléchies pour la Banque – qui se fonde sur une large expérience –, qui incarne les idées les plus en pointe aujourd’hui et qui sera utile à la Banque et à l’Afrique pendant de nombreuses années.

Cela place la Banque en première ligne des Banques multilatérales de développement (BMD), avec un ensemble clair et intégré de mesures et de procédures destinées à traiter les enjeux de sauvegarde qui surviennent en cours de développement. Nous pensons que le SSI confortera la capacité de la Banque à exécuter son mandat et aidera à optimiser l’efficacité et l’impact de ses opérations sur le développement.

Mieux encore, le Système de sauvegardes intégré sera l’un des outils les plus puissants dont nous disposons pour promouvoir le bien-être de nos véritables clients, les peuples africains.