BAD-Cameroun : 45 millions d’euros pour une centrale électrique

15/07/2011
Share |

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement a approuvé un prêt de 45 millions d’euros pour la construction d’une centrale électrique à gaz au Cameroun, pour aider à faire face à la forte demande d’énergie dans le pays.

La centrale sera construite à neuf kilomètres à l’intérieur des terres, au nord de la ville côtière de Kribi, au sud du pays, et sera reliée au réseau interconnecté du sud du Cameroun, qui fournit 90 pour cent de la demande totale du pays.

Estimé au coût total de 255,8 millions d’euros, le projet est une co-entreprise entre la République du Cameroun et AES Kribi Holding BV, une filiale d’AES Corporation. AES Corporation est un groupe énergétique basé aux Etats-Unis d’Amérique, actif dans 29 pays à travers le monde, et coté à la Bourse de New York. La compagnie possède et exploite déjà des centrales au Cameroun et au Nigeria.

La nouvelle centrale aidera le Cameroun à répondre à sa croissante demande d’énergie. Cette demande a rapidement augmenté au cours des dernières années en raison de la croissance combinée de l’économie et de l’augmentation démographique.

La demande d’électricité a connu une croissance de six pour cent par an au cours des dernières années, et cette croissance devrait se poursuivre au même taux dans l’avenir. En l’absence d’une capacité supplémentaire à court terme, le pays souffrira d’un déficit important d’énergie.

De 19 millions d’habitants, la population camerounaise devrait enregistrer une croissance annuelle de trois pour cent à moyen terme. En outre, l’accès de la population rurale du pays à l’électricité devrait augmenter, mettant une pression supplémentaire sur l’offre.

Le Cameroun exploite ses abondantes ressources hydro-électriques. Pour autant, l’hydro-électricité n’est pas fiable tout au long de l’année, et l’offre se réduit au cours de la saison sèche. D’où un problème important pour le Cameroun, qui compte à 77 pour cent sur l’hydro-électricité.

La centrale de Kribi fonctionnera à des niveaux de régime plus élevés au cours de la saison sèche. De plus, elle remplacera  des centrales thermiques inefficaces, avec pour conséquence une réduction de l’impact sur l’environnement, y compris la baisse des émissions de carbone.

Le projet de Kribi est conforme à la stratégie de la BAD pour le Cameroun, qui comprend la mise en avant de l’amélioration des infrastructures pour promouvoir la croissance économique et réduire la pauvreté. Des études ont démontré la corrélation importante entre l’alimentation électrique et la croissance économique.

Tas Anvaripour, chef de la division Financement des infrastructures et partenariats public-privé au département du Secteur privé a déclaré : « Kribi sera la deuxième centrale de production indépendante à être financée par la Banque au Cameroun. L’appui que la Banque n’a cessé d’apporter au secteur de l’énergie au Cameroun a configuré un environnement favorable pour en reproduire d’autres ; j’espère que cette initiative sera suivie de beaucoup d’autres dans les prochaines années. »


Sections Connexes

Contact