E-learning : LA BAD et l’Université virtuelle africaine misent sur l’enseignement en ligne

26/11/2013
Share |

« Nous estimons que le projet d'Université virtuelle africaine (UVA) est crucial pour l'effort déployé en faveur d’une amélioration de l'accès à l'enseignement supérieur en Afrique, et nous sommes heureux de voir que les discussions sur l'intégration du e-learning et de l’éducation ouverte dans les programmes d'enseignement généraux ont été fructueuses », a déclaré Stefan Muller, économiste en chef du Centre régional de ressources pour l’Afrique de l’Est (CAER) de la Banque africaine de développement (BAD), lors de la première conférence internationale de l’Université virtuelle africaine, organisée du 20 au 22 novembre 2013 à Nairobi.

Sur le thème “Intégrer l'e-learning et l'éducation ouverte pour accroître l'accès à une éducation de qualité et à la formation en Afrique”, cette première conférence a rassemblé plus d’une centaine de participants, parmi lesquels les représentants des ministères de l'Education des pays africains et des 22 universités du projet d’appui multinational de l’UVA**, ainsi que du secteur privé. Cette rencontre avait surtout pour objectif de débattre de l’avenir du e-learning en Afrique et du rôle des ressources éducatives libres d’accès (REL) – y compris des cours en ligne ouverts et massifs, soit des cours en ligne ouverts à tous (dits en anglais MOOCs, pour “ Massive Open Online Courses”) –, dans la révolution de l’apprentissage par les technologies de l’information et de la communication (TIC).

« La conférence arrive au moment opportun, alors que l’Afrique vit la révolution des TIC. Il est essentiel que la Banque se saisisse de ce moment et fasse en sorte que les pays membres régionaux mobilisent les TIC pour, non seulement en élargir l’accès, mais aussi pour faciliter la qualité et la pertinence de l'éducation », a souligné Ruth Charo, spécialiste principale en développement social au CAER de la BAD. « Les REL, y compris les MOOC, ont le potentiel d'améliorer l'accès à une éducation de qualité. Toutefois, la certification et l'accréditation pour les REL doivent être examinées. Dans tous les pays, y compris en Afrique, une certification comme preuve de la formation acquise est quasiment obligatoire. Le réseautage et les partenariats entre les institutions en Afrique et l'Occident seront essentiels pour atteindre cet objectif », a-t-elle ajouté.

Outre les REL, les discussions de la conférence ont également porté sur l'infrastructure des TIC, l'accès à l'e-learning et à l'apprentissage mobile, l'accréditation et l'assurance qualité dans l'e-learning, la gestion de l'e-learning, ainsi que les aspects liés au genre.

Bénéficiant du financement de la BAD, le programme de renforcement des capacités de l’UVA (dit PRECA) a lancé, le 18 novembre 2013 dernier, une formation destinée à doter les institutions partenaires de spécialistes en e-learning qualifiés en matière de processus pédagogiques des TIC, de soutien informatique et de gestion de l'e-learning. L’UVA envisage également de couvrir le sujet des MOOC dans le programme PRECA. A cet effet, une analyse de faisabilité est en cours, pour s'assurer que les questions liées à la certification et à l'assurance qualité bénéficient de l'attention nécessaire.

Les cursus de formation pédagogique des enseignants axés sur l’utilisation des TIC dans l’enseignement des mathématiques et des sciences ont été partagés avec les universités concernées afin qu’elles les examinent, à la suite de quoi des modules enrichis en TIC pourront voir le jour. Le programme de perfectionnement professionnel propose aujourd’hui 13 modules d'apprentissage relatifs aux aspects de la formation à distance et de l’e-learning, incluant le matériel de perfectionnement et de conception pédagogique, la gouvernance, la gestion et le financement, l’exécution de programme et la technologie.

Contexte

La Banque africaine de développement est un partenaire actif de l'Université virtuelle africaine depuis 2004, offrant un financement et son assistance technique au développement du projet. L’UVA est une organisation panafricaine intergouvernementale, qui a initié l’un des plus vastes réseaux existant de formation en ligne et d’enseignement à distance, déployé dans plus de 27 pays d’Afrique subsaharienne. Depuis sa création, en 1997, plus de 40 000 diplômes ont déjà été délivrés par l’UVA. Celle-ci propose 219 modules en ligne, dans des matières aussi diverses que les mathématiques, les sciences, les technologies de l’information et de la communication (TIC), et la formation des enseignants. Le tout est disponible, gratuitement, en anglais, en français et en portugais. Le portail interactif de l’UVA est accessible ailleurs qu’en Afrique, dans 142 pays au total, au Brésil et aux États-Unis notamment. L’UVA continue d’affermir sa notoriété à l’international favorisant l’accès de milliers d’Africains à une éducation de qualité. Elle s’est vue gratifiée du premier prix de la meilleure initiative émergente, par plus de 4000 personnes, lors de la première édition de “l’OpenCourseWare” (OCW) des People’s Choice Awards.

** L’UVA travaille avec les universités du Bénin, du Burkina Faso, Burundi, Cameroun, de la République démocratique du Congo, du Mali, de Mauritanie, du Niger, Sénégal, Cap-Vert, de Guinée-Bissau, du Mozambique, de Gambie, du Ghana, Kenya, d’Ethiopie, du Nigeria, Rwanda, du Sud Soudan et du Soudan, et de Tanzanie.