BAD-RCA : Accords de 3,56 milliards de Francs CFA pour les capacités de gestion économique et financière

03/03/2011
Share |

Le ministre d’Etat au Plan, à l’économie et à la coopération internationale, gouverneur de la Banque pour la RCA, M. Sylvain Maliko et le représentant résident au Bureau régional de la Banque au Cameroun et en RCA (CMFO), M. Racine Kane, ont procédé, le 25 février 2011 à Bangui, à la signature de deux accords de don, pour un montant total de 4,5 millions d’Unités de compte (3,56 milliards de Francs CFA).

Ces accords viennent soutenir la mise en œuvre du Projet d’appui au renforcement des capacités de gestion économique et financière de la  République Centrafricaine (PARCGEF). Ce projet, financé par les Guichets FAD et de la Facilité pour les Etats fragiles, s’inscrit dans le cadre du premier axe de notre stratégie d’intervention en RCA, notamment la Consolidation des capacités administrative et économique.  

La Banque africaine de développement (BAD) avait approuvé ce don de 4,5 millions UC à la République centrafricaine (RCA), le 31 janvier 2011, en vue d’appuyer les efforts du gouvernement pour renforcer la gestion de son budget et pour améliorer le climat des affaires dans ce pays.

En matière de gestion des finances publiques, le don contribuera à renforcer les capacités des structures opérationnelles de préparation et d’exécution du budget, à travers, en particulier, la formation de 300 cadres des administrations économiques et financières.

En conséquence, la mise en œuvre du PARCGEF permettra au gouvernement d’améliorer les prévisions budgétaires, réduire le retard de soumission du projet de budget au Parlement, et une meilleure maîtrise de la dette intérieure et extérieure. En matière d’amélioration de l’environnement des affaires, cette nouvelle opération de la Banque en RCA contribuera à la réduction des délais de création des entreprises, à soutenir le fonctionnement du Cadre permanent de concertation public-privé, et à renforcer les capacités de 400 opérateurs dont 15% de femmes.

L’intervention de la BAD vient en complément de celles d’autres bailleurs, afin d’accroître la capacité de mobilisation interne de ressources de la RCA, améliorer le climat des affaires afin de mieux faire face à ses programmes de réduction de la pauvreté.