La BAD et la République Centrafricaine : accord de don en appui à la réhabilitation des infrastructures rurales

08/01/2010
Share |

Le Groupe de la Banque et la République Centrafricaine ont signé, le 21 décembre 2009 à Tunis, un protocole de don concernant le projet d’appui à la réhabilitation d’infrastructures rurales (PARIR). D’un montant total de 3.85 millions d’unité de compte (UC), le don vise à augmenter la disponibilité des productions agricoles dans le pays, à travers la réhabilitation des infrastructures rurale et le renforcement des capacités des partenaires.  Outre l’appui à la réhabilitation des infrastructures rurales, le programme comprend le volet renforcement des capacités et le volet gestion du projet.

S’exprimant lors de la signature, au nom du vice-président des opérations, Magaret Kilo, chef d’unité des Etats fragiles, a rassuré le ministre d’Etat, chargé de l’économie et du plan de la République Centrafrique, Sylvain Maliko, qui signait pour son pays, « de l’appui de la BAD dans les efforts du gouvernement visant le développement du pays et le bien-être de sa population ».  « Grâce à la remise en état du fonctionnement normal des pistes et des infrastructures de commercialisation, le projet va assurer le désenclavement des zones de production, la relance des échanges commerciaux, et l’amélioration des conditions d’hygiène au niveau des abattoirs », a ajouté Mme Kilo.

Pour sa part, le ministre Maliko s’est félicité de la bonne coopération entre la BAD et son pays et remercié la Banque pour la matérialisation de « ce don qui vient à point nommé, renforcer la disponibilité des productions agricoles, en vue de soulager les populations centrafricaines ».