La BAD signe un prêt de 450 millions de dollars pour financer une centrale thermique en Egypte

16/03/2009
Share |

AfDB and Egypt Sign US$ 450 million Power Project Agreement

Le prêt a été signé par Mme Fayza Aboulnaga, ministre égyptienne de la Coopération internationale, et M. Jacob Kolster, directeur régional de la BAD, chargé de l’Egypte, la Libye et la Tunisie. M. Ahmed Nazif, Premier ministre d’Egypte, Mme Zeinab El-Bakri, vice-présidente de la BAD chargée des opérations, ainsi que M. Sushil Khushiram, représentant résident, ont participé à la cérémonie.

Il s’agit d’un prêt en devises étrangères à long terme représentant 22 % du coût total du projet. Le reliquat sera couvert par l’EEHC (Egyptian Electricity Holding Company), la Banque mondiale, le Fonds arabe pour le développement économique et social et le Fonds du Koweit pour le développement économique arabe.  

Le projet comprend la construction d’une centrale électrique à turbine à vapeur, d’une capacité installée de 1300 mégawatts (2x650 MW), située à proximité du port marin d’Aïn Sokhna sur le golfe de Suez, à 112 km à l’est du Caire, en vue d’améliorer le développement socio-économique de l’Égypte grâce à la création d’une infrastructure permettant d’accroître la capacité de production dans le pays afin de répondre en partie à la demande d’énergie électrique sur le réseau électrique central (UPS).

Cet objectif est en phase avec le 6e Plan de développement national (2007-2012), dans le cadre duquel l’expansion de l’infrastructure énergétique est placée parmi les priorités majeures. La demande en énergie en Egypte croît à un taux très rapide (6,38 % par an) et afin de répondre à celle-ci, l’EEHC est déterminée à entreprendre, dans les cinq années à venir, la mise en œuvre des projets de production d’électricité. L’électricité produite sera utilisée pour des activités industrielles et commerciales à travers tout le pays et contribuera de ce fait à la création d’emplois, à l’accroissement de la productivité, à l’augmentation des taux de raccordement et à l’amélioration de la qualité de vie des Egyptiens.

Soulignant la pertinence du projet, M. Kolster a indiqué que «la Banque poursuivra son appui à l’expansion du secteur de l’énergie en Egypte », ajoutant que «la Banque considère l’Egypte comme pionnier en matière de développement de l’énergie. La Banque est impliquée dans le secteur de l’électricité depuis 1974 et a financé sept projets du genre, un projet de transport d’électricité et de deux projets d’électrification rurale ».

M. Kolster qui dirige une délégation de haut niveau de la Banque, est activement engagé, depuis début mars,  dans un dialogue direct avec les autorités égyptiennes, en vue de mieux aligner les opérations du Groupe de la Bad sur les besoins du pays, et pour renforcer l’impact de développement de ces opérations sur l’investissement du pays, notamment dans le contexte de la crise financière mondiale.

Pour aider ses pays membres à faire face à la crise financière, la Banque offre actuellement une gamme d’instruments et de mesures, dont un Fonds d’aide d’urgence et une initiative de financement du commerce.

«En renforçant ses opérations en Egypte, la Banque contribuera à juguler l’impact négatif de la crise financière et économique mondiale, et à soutenir la disponibilité de fonds pour les projets et programmes prioritaires », a souligné la vice-présidente Zeinab El Bakri.