Egypte : un accord de prêt de 50 millions de dollars EU de la BAD pour développer l’aéroport de Charm el-Cheikh

12/10/2015
Share |


Le 10 octobre 2015 à Lima, au Pérou, la Banque africaine de développement (BAD) et le gouvernement égyptien ont signé un accord de prêt de 50 millions de dollars EU. Prélevé sur l’Africa Growing Together Fund (AGTF), un fonds spécial de 2 milliards de dollars EU mis à disposition par la Chine et géré par la BAD, ce montant est destiné à financer le projet de développement de Charm el-Cheikh, importante destination touristique située à la pointe sud du désert du Sinaï.

Cet accord de prêt vient compléter des accords antérieurs, portant sur un prêt de 90 millions de dollars EU et une subvention de 1,8 million de dollars EU – obtenue via le Fonds d’assistance technique pour les pays à revenu intermédiaire (PRI).

Lors de la signature de ce nouvel accord, le président de la BAD, Akinwumi Adesina, a souligné que le projet de développement de l’aéroport de Charm el-Cheikh est le premier d’une série de projets que la Banque africaine de développement finance au moyen de l’AGTF. « Ce prêt marque le début de nouveaux efforts que la Banque déploie en faveur du développement d’infrastructures de transport en Égypte, a-t-il déclaré. La Banque entend continuer à soutenir le gouvernement égyptien dans le cadre de ses initiatives de réforme et d’augmentation significative des investissements dans les infrastructures. » Le président Adesina a chaleureusement salué le vice-gouverneur de la Banque populaire de Chine, Yi Gang, venu assister à la cérémonie, reconnaissant le rôle majeur que celui-ci a joué dans la mise en place de l’AGTF.

De son côté, Sahar Nasr, ministre égyptien de la Coopération internationale, a dit combien l’Egypte appréciait  d’être soutenue par la BAD en cette période critique de transition, réaffirmant « l’engagement du gouvernement à garantir la mise en œuvre efficace de ce projet important, qui renforcera le secteur du tourisme du pays et améliorera sa compétitivité ».

Observant que le projet de l’aéroport de Charm el-Cheikh est le premier à être approuvé dans le cadre de l’AGTF, Yi Gang s’est dit convaincu que « le Fonds continuera à investir dans des projets d’excellence comme celui-ci. En fin de compte, l’essentiel est que les pays africains se développent ensemble ».

Le projet d’expansion de l’aéroport de Charm el-Cheikh, au coût total estimé à 671 millions de dollars EU, comprend le développement d’une nouvelle aérogare, la construction d’une piste et d’une tour de contrôle nouvelles avec des travaux sur l’aérodrome, outre l’installation d’équipements électriques et de navigation. Il vient aussi renforcer l’idée de créer un centre d’excellence de gestion des aéroports. Une fois achevé, ce projet, qui aidera à développer une expertise nationale en matière de planification et de gestion des aéroports, augmentera la capacité d’accueil des passagers, qui passera de 10 millions à 18 millions de passagers par an. 

Ainsi, l’aéroport ne sera plus un goulet d’étranglement de la circulation des voyageurs, à destination ou en provenance de la ville de Charm el-Cheikh, destination touristique et port de commerce importants. Le nouvel aéroport étendu appuiera la croissance économique, créera des emplois – directs et indirects – et aidera à améliorer la compétitivité de l’Égypte en tant que destination de choix pour le tourisme et les investissements.

Les engagements en cours de la Banque africaine de développement en Égypte s’élèvent actuellement à 1,96 milliard de dollars EU et couvrent 35 opérations.