Libye : La BAD prête à soutenir le gouvernement en matière de santé publique

31/10/2013
Share |

Améliorer la gestion des ressources publiques de la Libye est l’un des principaux objectifs du dialogue qui s’est noué entre le gouvernement libyen et la Banque africaine de développement (BAD), en particulier dans c contexte critique de transition que traverse le pays.

« Le secteur de la santé en Libye offre un énorme potentiel, qui nécessite à la fois des investissements et une assistance pour renforcer les capacités, soutenir les réformes institutionnelles et améliorer la gestion financière et l’infrastructure des services de santé », souligne Sahar Taghdisi Rad, du Département chargé des opérations en Afrique du Nord à la BAD.

Aussi, une délégation de la Banque s’est-elle rendue à Tripoli, le 29 septembre 2013, pour rencontrer le ministre libyen de la Santé, Nourddin Dogman, et jeter les nouvelles bases d’une assistance technique dans ce secteur.

Durant cette rencontre, les représentants du Département du développement humain (OSHD) de la BAD ont été invités à participer à un atelier sur les expériences et options de financement en matière de santé permettant d'identifier les priorités du secteur et de discuter des mécanismes d'assurance maladie qui pourraient être adoptés. Deux champs prioritaires majeurs ont été identifiés : le déploiement des premiers Comptes nationaux de la Santé pour suivre l’utilisation des ressources et le lancement d’une étude sur la charge de morbidité à l’échelle nationale.

Un partenariat entre l'Union européenne, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et la BAD a été annoncé pour mettre en œuvre des programmes dans ces champs prioritaires. Ceux-ci seront menés sous l’égide du ministère libyen de la Santé, en étroite collaboration avec le Comité de santé du Congrès général national, le Centre national de contrôle des maladies (NCDC) et le ministère des Finances. Une répartition claire des responsabilités sera définie pour assurer la meilleure synergie possible entre tous les bailleurs de fonds, en vue d'obtenir des résultats rapides.

Le ministre libyen de la Santé a remercié la BAD pour avoir participé à la réussite de cet atelier et pour ainsi contribué à aider la Libye durant cette période de transition. Nourddin Dogman a signé une lettre d'approbation pour bénéficier auprès de la Banque d’une subvention en provenance du Fond d'assistance technique pour les pays à revenu intermédiaire (FAT-PRI) dans le domaine de la gestion des dépenses publiques.

La délégation de la BAD a également présenté au vice-ministre des Finances et au ministre de la Santé son programme de formation intitulé “Value for Money” sur l’optimisation des ressources, la durabilité et la reddition de compte dans les secteurs sociaux, mis en œuvre pour aider les pays à surmonter les inefficacités dans les dépenses sociales.

Cette rencontre fait suite à une précédente mission en Libye du Département chargé des opérations en Afrique du Nord (ORNA), en mars 2013.