Madagascar : un prêt de la BAD de 1,1 million $ pour financer un programme agricole destiné aux jeunes

24/05/2016
Share |

Lundi 23 mai 2016 à Lusaka, en marge de ses Assemblées annuelles 2016, la Banque africaine de développement (BAD) a signé avec Madagascar un accord de prêt de 1,1 million de dollars EU, destiné à appuyer la préparation d’un programme d’entrepreneuriat agricole pour les jeunes Malgaches.

Ce Programme dit « Enable Youth » s’adresse aux diplômés universitaires avec l’objectif de leur offrir des emplois décents et bien rémunérés. Il a pour autre avantage d’aider aussi à renforcer la sécurité alimentaire dans le pays.

En signant l’accord au nom de son pays, le ministre malgache des Finances et du Budget, Gervais François Marie Maurice Rakotoarimanana, a fait valoir le bien-fondé du projet qui, a-t-il souligné, bénéficiera aux jeunes qui composent 50 % de la population, et aidera à améliorer la chaîne de valeurs, notamment dans l’agriculture commerciale.

« Nous nous félicitons  que ce projet contribue également à une étude de faisabilité pour des projets agricoles bancables en faveur des jeunes », a déclaré Kapil Kapoor qui, en tant que vice-président par intérim chargé de l’Eau, du Développement humain, de la Gouvernance et des Ressources naturelles au sein de la Banque, a ratifié l’accord pour le compte de la BAD. Avant d’ajouter, en faisant observer que l’Afrique importe des produits agricoles en grandes quantités malgré son fantastique potentiel agricole, que le continent doit créer 100 millions d’emplois pour les jeunes dans les dix prochaines années,  dont 40 millions dans l’agriculture.

Le programme Enable en faveur des jeunes entend promouvoir une agriculture intensive en développant des domaines d’investissement à même de mobiliser tous les acteurs du développement, grâce à une hausse des investissements du secteur privé dans l’agriculture. Le programme encouragera également la modernisation des pratiques agricoles et l’émergence d’entreprises dans le secteur agricole, qui emploie encore 80 % de la population active de Madagascar.

De surcroît, il permettra d’augmenter les revenus de la population ciblée, en soutenant les entreprises rurales et en aidant à accroître les rendements agricoles à Madagascar.