BAD-Maroc : signatures d’accord de prêt et de don

12/05/2009
Share |

Le Représentant Résident de la Banque au Maroc, monsieur Nono J.S. Matondo-Fundani, a procédé le vendredi 8 mai 2009 à Rabat, à la signature avec messieurs Salaheddine Mezour, Ministre de l’Economie et des Finances et Abdelhanine Benallou, Directeur Général de l’Office national des aéroports (ONDA), de deux accords de prêt, d’un accord de garantie et d’un accord de don de trois opérations dans les secteurs de l’éducation, de transport et de l’eau. Le montant total de ces prêts et du don, objet de ces accords, est d’environ 317 millions d’Euros dont 75 millions d’Euros pour le financement du Programme d’urgence de l’éducation nationale, 240 millions d’Euros pour le financement du 3ème Projet aéroportuaire et 1,892 million d’Euro sous forme de don pour le financement du Projet pilote de la recharge artificielle de la nappe du Haouz à partir de l’oued Ghmat sur les ressources de la Facilité africaine de l’eau. La cérémonie de  signature  s’est  déroulée  en  présence notamment de messieurs Ahmed Akhchichine, Ministre de l’Education nationale, de l’enseignement supérieur, de la formation des cadres et de la recherche scientifique, Karim Ghelleb, Ministre de l’Equipement et du transport et Abdelkébir Zahoud, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de  l'Energie, des mines, de l'eau et de l'Environnement,  chargé de l'Eau et de l'environnement.

Le programme d’urgence de l’éducation nationale concerne l’ensemble du système d’éducation et de formation du pays. Il a pour objectif la généralisation de la scolarisation et l’amélioration de la qualité de l’enseignement et du rendement du système éducatif marocain. Il appuie les efforts du gouvernement marocain dans les domaines du développement des compétences, de réduction de la pauvreté de l’Initiative nationale de développement humain (INDH) et de la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement à l’horizon 2015 ? Il permettra à terme la réalisation des résultats suivants :

  • la réforme du système d’éducation et de formation afin qu’il puisse répondre aux impératifs du développement du Royaume du Maroc ;
  • la généralisation de la scolarisation obligatoire jusqu’à l’âge de 15 ans ;
  • la stimulation de l’initiative et l’excellence au niveau du secondaire qualifiant et du supérieur ; (iv) le parachèvement de la décentralisation ; et
  • la gestion rationnelle des ressources et l’instauration d’une culture de gestion basée sur les résultats.

Le troisième projet aéroportuaire, fait partie du plan d’investissement stratégique de l’Office national des aéroports pour la période 2008-2012. Il vise à améliorer la compétitivité du transport aérien pour assurer des prestations de services efficaces et de qualité en conformité avec les standards internationaux. De manière spécifique, ce projet a pour objectif l’augmentation des capacités opérationnelles aéroportuaires par la mise à niveau des infrastructures, l’extension du système de navigation aérienne  et le renforcement des installations de sûreté au sol. Il concerne principalement les aéroports de Casablanca, Fès, Agadir, Marrakech et Rabat, qui accueillent l’essentiel du trafic aérien au départ et à destination du Maroc, avec un trafic total de 12 millions de passagers en 2007, soit 91% du trafic global passagers du pays. Sa réalisation permettra d’assurer entre autres :

  • l’augmentation substantielle de l’offre aéroportuaire du pays avec une amélioration accrue de la sûreté et de la sécurité de la navigation aérienne couvrant tout l’espace aérien marocain ;
  • la certification de l’ensemble des aéroports du pays ;
  • la création à terme d’environ 30.000 emplois en particulier dans les secteurs du tourisme et de l’artisanat ; et
  • une meilleure compétitivité de l’offre touristique marocaine.

La troisième opération concerne la nappe du Haouz qui s’étend sur une superficie de 6.000 km2 et qui constitue une ressource stratégique au niveau de la région de Marrakech Tensift Al Haouz. Malheureusement la surexploitation de cette nappe a fait baisser sa capacité d’environ 20 m au cours des 25 dernières années. La réalisation du projet pilote de recharge de cette nappe à partir de l’Oued Ghmat, permettra au Secrétariat d’Etat chargé de l’eau et de l’environnement (SEEE) et à l’Agence de bassin hydraulique de Tensift (ABHT) de suivre le processus de recharge artificielle d’une nappe, de documenter cette expérience afin de disposer de renseignements fiables nécessaires pour la vulgarisation de cette solution technique d’optimisation de la gestion des ressources en eau dans d’autres régions du Royaume du Maroc, ce qui permettra d’améliorer les conditions de vie des populations, en sécurisant la disponibilité de l’eau.

Ces appuis de la Banque se situent dans la complémentarité des interventions des autres bailleurs de fonds et partenaires au développement dans les secteurs de l’éducation, de transport et de l’eau. Avec la signature de ces accords de prêts et de don, la Banque confirme son appui aux grands chantiers en cours de réalisation dans les domaines des infrastructures économiques et sociales au Maroc, qui représente plus de 80% du volume de ses interventions dans ce pays.

Le portefeuille actif de la Banque, avec ces trois nouvelles opérations, compte désormais un total de 16 opérations dont 3 d’assistance technique sur les ressources du fonds pour les pays à revenu intermédiaire pour un montant total d’engagements nets estimé à environ 1,30 milliard d’Euros, avec un taux de décaissement au 30 avril 2009 de 54% (sans les nouvelles opérations dont les accords de prêts et de dons ne sont pas encore mis en vigueur), ce qui constitue une bonne performance.