BAD-Autorité du Bassin du Niger: La protection et la lutte contre l’ensablement en discussion

24/01/2008
Share |

Une mission des autorités de l’ABN (Autorité du Bassin du Niger), conduite par M. Aminou Tassiou, ministre de l’hydraulique du Niger, séjourne à Tunis, du 22 au 24 janvier 2008, dans le cadre plan de développement du Bassin du Niger. La rencontre vise essentiellement à informer les officiels de la Banque sur l’état d’avancement du processus de la vision partagée du Niger et de la préparation de la table ronde sur le plan d’action pour le développement durable du bassin.

Créée en 1980, l’ABN est une organisation sous-régionale, composée des pays traversés par le bassin du fleuve Niger: Bénin, Burkina, Cameroun, Côte d’Ivoire, Guinée, Mali, Niger, Nigeria et Tchad. Le but de l’ABN est de promouvoir la coopération entre les pays membres et d’assurer un développement intégré du bassin dans tous les domaines, grâce à la mise en valeur de ses ressources. L’objectif du programme de développement de l’ABN est de contribuer à enrayer le processus d’ensablement du fleuve Niger, défavorable à la production agricole. Ce programme avait déjà réalisé 7.540 ha d’actions de protection et de lutte contre l’ensablement en mai 2007. Le financement du FAD est d’un montant de 15 millions d’UC et l’achèvement du projet est prévu en décembre 2010.

Depuis sa création, rappelle-t-on, l’ABN a entrepris diverses actions portant notamment sur les systèmes de prévisions hydrologiques dans le bassin, la création d’un fonds documentaire important sur le fleuve Niger, la lutte et l’éradication de la jacinthe d’eau, ainsi que la diffusion de manuels techniques adaptés de lutte contre la désertification. La vision partagée consiste en une vision commune du développement durable du bassin du Niger, négociée et acceptée par l’ensemble des acteurs des Etats membres. Les chefs d’Etat ont signé, en 2004 à Paris, une déclaration confirmant l’engagement politique durable du bassin du Niger.