La BAD alloue 61 millions de dollars au Niger pour endiguer l’insécurité alimentaire

27/01/2015
Share |

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) montre son engagement à assurer la sécurité alimentaire dans la région du Sahel en vue de renforcer la résilience des populations vulnérables dans cette région, notamment au Niger, en allouant  61 millions de dollars  à ce pays.

L’opération a été formalisée mardi 27 janvier 2015, au siège de la Banque à Abidjan, par la signature de deux accords, entre l’institution et le gouvernement du Niger. Le premier  financement porte sur un montant de 42 millions de dollars, dont environ 21 millions sous forme de prêt et 21 millions sous forme de don. Le deuxième accord est relatif à un don d’environ 19 millions de dollars.

Pour le vice-président de la BAD par intérim, chargé des opérations régionales, Janvier Litsé cosignataire pour l’institution, il s’agit d’une volonté affirmée d’aller de l’avant et de lutter contre la pauvreté.  « Ces deux programmes de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire et des systèmes socioécologiques sont des opérations stratégiques pour tout le Sahel et particulièrement pour le Niger,» a-t-il dit, précisant que les interventions seront orientées sur une série d’actions prioritaires intégrant la maîtrise de l’eau, la protection de l’environnement, l’amélioration de la production et la productivité agricole.

Pour sa part, le ministre du Plan, de l’Aménagement du territoire et du Développement communautaire du Niger, Amadou Boubacar Cissé, s’est  félicité «de la conclusion de ces deux importants accords pour notre pays, visant la réalisation d’un programme multinational de résilience à la sécurité alimentaire au Sahel». « Ces deux programmes sont essentiels dans la stratégie globale de développement de notre région et nous réitérons notre gratitude à toute la Banque », a déclaré le ministre, soulignant que «la conclusion de ces nouvelles opérations traduit la pertinence de notre dialogue avec la BAD et des efforts que nos deux parties déploient ».

Depuis 1970, début des opérations de la BAD au Niger, note-t-on, ses interventions cumulées se chiffrent à près d’un milliard de dollars.