Signature entre la BAD et le Sénégal d’un accord de prêt de 23 milliards de FCFA pour un programme d’appui budgétaire

23/12/2008
Share |

Tunis, 22 décembre 2008 - La Banque africaine de développement (BAD) a abrité à Tunis, lundi 22 décembre 2008, la cérémonie de signature de l’accord de prêt d’un montant de 30 millions d’unités de compte (UC*) soit environ 23 Milliards de FCFA, au gouvernement du Sénégal pour le Programme d’appui à la stratégie de réduction de la pauvreté qui avait été approuvé le matin même par le Conseil d’administration du Groupe de la BAD.

Les signataires étaient Zeinab El Bakri, vice présidente des opérations sectorielles du Groupe de la Banque et SEM. Cherif Oumar Diagne, Ambassadeur du Sénégal en Tunisie. Z. EL Bakri a rappelé que « les finances publiques sénégalaises ont connu des difficultés à cause des chocs exogènes liés à la conjoncture mondiale, mais aussi à cause de problèmes de gestion budgétaire. En approuvant le programme ce matin, le conseil s’est réjouit de la volonté affirmée du gouvernement de poursuivre les mesures correctives déjà prises pour redresser la situation ». L’ambassadeur du Sénégal a remercié, au nom de son gouvernement, la haute direction de la Banque, particulièrement « pour toutes les dispositions spéciales prises par votre institution afin que la première tranche de 15 milliards de FCFA soit décaissée avant le 31 décembre 2008 ». Il a exprimé « la reconnaissance du Sénégal de voir la BAD poser ce geste, 72 heures seulement après l’approbation par le FMI de la 2ème revue de l’ISPE et de celle de la Facilité contre les chocs extérieurs ».

Ce prêt qui sera décaissé en deux tranches, est un appui budgétaire qui vise à renforcer la gestion des finances publiques et à améliorer l’environnement des affaires. Le but du Programme est d’appuyer la mise en œuvre de la stratégie de réduction de la pauvreté (2006-2010) adoptée par le gouvernement en juillet 2006.  Les objectifs spécifiques sont d’assurer une meilleure allocation des ressources publiques et de contribuer à la promotion du secteur privé.

De par les mesures de réformes qu’il comporte, le programme  contribuera au renforcement des capacités opérationnelles des directions financières du ministère de l’Economie et des Finances ainsi que des organes chargés de la passation des marchés.

D’une façon générale, le principal bénéficiaire du Programme sera la population sénégalaise et plus spécialement les couches les plus démunies pour lesquelles le gouvernement pourra consacrer davantage de moyens dans le cadre des programmes de lutte contre la pauvreté grâce à une meilleure gestion des ressources publiques. D’un autre côté, l’amélioration du climat des affaires profitera aux opérateurs économiques qui seront plus enclins à de nouveaux investissements créateurs de richesses et d’emplois.

La Banque a acquis une expérience certaine en matière d’appui aux réformes des finances publiques au Sénégal notamment dans le cadre du Programme d’appui à l’ajustement du secteur privé. C’est ce qui lui vaut d’être considéré comme co-leader avec la Banque mondiale pour les appuis aux réformes budgétaires et financières dans le contexte de l’Arrangement cadre des appuis budgétaires (ACAB) signé en janvier 2008 par un certain nombre de partenaires au développement dont la BAD.

Depuis le début de ses interventions au Sénégal en 1972, la BAD a financé 76 opérations pour un montant global de 1,033 milliard de dollars EU, soit 486 milliards de FCFA.

*1UC = 1,48797 $EU = 766,91 FCFA

CONTACT: Lotfi Madani – Tél.: +216 71 10 31 98 – E-mail: l.madani@afdb.org