175 milliards $ de financement : la BAD et ses institutions sœurs s’engagent pour le transport durable

24/09/2014
Share |

New York, le 26 septembre 2014– Historique, le sommet des Nations unies sur le Climat s’est tenu à New York, le 23 septembre 2014, réunissant 125 chefs d’État. Le Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, et le président des États-Unis, Barack Obama, ont exhorté l’ensemble des nations – tant développées qu’en voie de développement – à convenir d’un accord mondial avant l’ouverture du sommet sur le Climat qui se tiendra à Paris en 2015. Ils ont également appelé à davantage d’investissements dans le financement climatique pour développer une planète éco-intelligente. Plus spécifiquement, la Banque africaine de développement (BAD) a activement participé aux discussions sur le transport, un secteur crucial dans la réduction des émissions de CO2 et a pris des engagements concrets au nom des banques multilatérales de développement (BMD) sœurs.

Le secteur mondial des transports pèse pour plus de 90 % de la demande primaire en pétrole et est responsable de 23 % des émissions de CO2 liées à l’énergie. En comparaison, les émissions de CO2 liées aux transports en Afrique sont faibles : 215 kilogrammes de CO2 par habitant en 2008, soit 25 fois moins que la moyenne mondiale. Toutefois, ce chiffre devrait augmenter, avec la hausse de la demande totale en pétrole en Afrique. La BAD accorde une grande importance aux transports et à des services viables en Afrique.

Alex Rugamba, directeur du Département de l’énergie, de l’environnement et du changement climatique de la BAD, a souligné l’engagement des BMD avec un financement sur 10 ans de 175 milliards de dollars EU en faveur de transports durables, dans la nouvelle Déclaration conjointe des BMD. Un engagement plébiscité par Jean-Louis Bianco, conseiller spécial du ministre français de l’Écologie, de l’Environnement et de l’Énergie, en prévision du sommet sur le Climat programmé à Paris en 2015. Le représentant français a également encouragé les parties prenantes à faire de leur mieux dans le secteur des transports.

Portant une grande attention aux transports et à des services durables en Afrique, la Banque a investi en 2013 plus de 1,7 milliard de dollars EU dans le secteur, avec l’intention de mettre davantage l’accent encore sur le développement de systèmes de transports urbains intelligents, sur une transition accélérée vers des modes de transports non motorisés et sur des sources d’énergie plus écologiques dans les années à venir.

S’agissant du financement climatique, les Nations unies et la Banque mondiale ont souligné l’intérêt accru des financiers à l’égard d’un monde plus résilient au plan climatique. Le Secrétaire général des Nations unies a exhorté les pays à engager des ressources financières dans la capitalisation initiale du nouveau Fonds vert pour le climat. Quelques pays, comme le Mexique, la Corée, l’Allemagne et la France, se sont lancés, dès ce 24 septembre, avec plus de 2 milliards de dollars EU d’engagements au total. Le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, a fait référence aux 24 milliards de dollars EU de financement climatique engagés en 2013 par les BMD – dont la Banque africaine de développement –, selon le rapport conjoint des BMD récemment publié. Le succès phénoménal des obligations vertes a également été évoqué. Le montant a doublé depuis janvier 2014, passant de 10 milliards de dollars EU à 25 milliards. À ce jour, les obligations vertes de la BAD en circulation représentent 993 millions de dollars EU, par rapport à une réserve totale de projets éligibles d’une valeur de 1,6 milliard de dollars EU.

Contact technique : Aymen Ali Osman, administrateur général du transport au Département du transport, a.ali@afdb.org

Contact presse : Pénélope Pontet de Fouquières, Chargée de communication au Département de l’énergie, de l’environnement et du changement climatique, p.pontetdefouquieres@afdb.org


Documents

Contact