Énergies renouvelables : la BAD et le SREP stimulent le secteur au Mali

23/10/2014
Share |

Avec l’appui de la Banque africaine de développement (BAD), le Mali a obtenu l’approbation d’un financement de 1,5 million de dollars EU provenant du Programme de valorisation à grande échelle des énergies renouvelables dans les pays à faible revenu (SREP) des Fonds d’investissement climatiques (FIC). Ce financement bénéficiera au Projet d’appui à la promotion des énergies renouvelables au Mali (Paperm), qui entend contribuer à : (i) améliorer les cadres politique, stratégique, réglementaire et institutionnel pour la valorisation des énergies renouvelables ; (ii) renforcer les capacités des acteurs nationaux ainsi que la gestion des connaissances et améliorer la communication et le plaidoyer en faveur des énergies renouvelables ; et (iii) renforcer le système de suivi et d’évaluation du sous-secteur des énergies renouvelables au Mali. Le projet, prévu pour durer trois ans, couvre la totalité du pays.

« La Banque a participé activement à la préparation du plan d’investissement SREP au Mali », a déclaré Alex Rugamba, directeur du Département de l’énergie, de l’environnement et du changement climatique de la BAD. Et de préciser que celle-ci « assurera la mise en œuvre de trois des quatre projets qu’il contient, dont le projet Paperm. Avec celui-ci, la Banque souhaite accompagner le Mali dans la transformation de son secteur énergétique et consolider l’environnement nécessaire à la mise en œuvre d’investissements futurs dans les énergies renouvelables ».

Le projet Paperm, dont le budget global est estimé à 2,602 millions de dollars EU, bénéficie en outre d’un don de 530 000 dollars EU du SEFA. Le projet sera ainsi cofinancé par divers fonds climatiques gérés par la BAD, stimulant la synergie entre ces différents instruments de financement. Bénéficieront également du projet, la Direction nationale de l’énergie et les autres institutions du secteur au Mali, ainsi que les investisseurs privés et publics, qui profiteront de l’amélioration des cadres stratégique, juridique et réglementaire.

Le Mali dispose d’un fort potentiel en énergies renouvelables, très peu exploité à ce jour. Le Cadre stratégique de croissance et de réduction de la pauvreté 2012-2017 prévoit pourtant « de faire des énergies renouvelables la principale source énergétique du pays ». Le projet Paperm s’inscrit dans la droite ligne des orientations de la Stratégie nationale pour le développement des énergies renouvelables, qui a pour objectifs spécifiques : (i) promouvoir une large utilisation des technologies et équipements liés au secteur des énergies renouvelables ; (ii) développer la filière du biocarburant ; (iii) créer les meilleures conditions d’une pérennisation des services de ce même secteur ; et (iv) rechercher des mécanismes de financement durables et adaptés.