La BAD et la Tunisie signent des accords de financement d’un montant de 240 millions d’euros

15/11/2010
Share |

Tunis, le 15 novembre 2010 – La Banque africaine de développement et la Tunisie ont signé aujourd’hui à Tunis une série d’accords de financement d’un montant total de près de 240 millions d’euros (environ 500 millions de dinars tunisiens). Ces financements incluent un prêt pour le Projet routier VI et deux accords de don pour financer des études sur le système d’informations sur l’eau et sur le développement des industries culturelles.

Le Projet routier VI, qui s’élève à un montant de 236 millions d’euros (460 millions TND), « constitue le projet d’investissement le plus important ayant jamais été alloué par la BAD à la Tunisie depuis le début de ses opérations dans le pays », s’est félicité le vice-président de la BAD chargé de l’Infrastructure, de l’intégration régionale et du secteur privé. Le Projet routier VI prévoit la réhabilitation de 862,8 km de routes classées, le renforcement de 691,3 km de routes classées, la construction de 12 ouvrages d’art, l’aménagement de 759,4 km de pistes rurales et le dédoublement de 52,6 km de routes classées. Cette nouvelle opération représente la septième intervention du genre de la BAD dans le secteur des transports routiers en Tunisie.

Ce projet, a estimé de son côté le ministre tunisien du Développement économique et de la coopération internationale, M. Mohamed-Nouri Jouini, « contribuera à l’accélération de la croissance économique et à la création d’emplois, objectifs majeurs du 12e Plan de développement économique et social de la Tunisie, qui s’enorgueillit d’un réseau routier de qualité dans l’ensemble de ses 24 gouvernorats ».

Parmi les accords signés, la mise en œuvre du Système national d’informations sur l’eau (SINEAU) a bénéficié d’un don de 1,973 million d’euros (3,8 millions DT). L’étude permettra d’optimiser la gestion intégrée des ressources en eau de surface et souterraine, et des sols agricoles des périmètres irrigués.

L’étude vise la mise en place de dispositifs de suivi au travers de données standardisées, interopérables et stockées au sein d’un unique système d’information (le SINEAU). Elle contribuera à assurer la sécurité de l’eau et l’efficacité des investissements dans le secteur de l’eau en Tunisie. Cette étude est financée par la Facilité africaine de l’eau, gérée par la BAD.

Le don pour financer l’étude stratégique sur le développement des industries culturelles, d’un montant de 306 000  EUR (600 000 DT), permettra d’identifier les potentialités du secteur culturel et des industries culturelles. Elle proposera ensuite des axes d’une stratégie nationale de développement de ces industries. Ces domaines, que les pouvoirs publics souhaitent mieux exploiter, constituent d’importants gisements d’emplois, de croissance économique et de réduction de la pauvreté dans un pays à forte potentialité touristique comme la Tunisie.

Avec ces nouvelles contributions financières, le portefeuille actif du Groupe de la BAD en Tunisie atteint un montant de 1,25 milliard d’euros (environ 2,4 milliards de DT) finançant la réalisation de 12 projets et programmes et 12 études économiques et sectorielles.