La BAD et le Royaume-Uni visitent Souk At-tanmia, un projet d’inclusion sociale

14/10/2013
Share |

Dans le cadre du Partenariat Souk At-tanmia, un projet initié par la Banque africaine de développement (BAD) encourageant l’esprit d’entreprise, l’ambassadeur du Royaume-Uni en Tunisie, Hamish Cowell, a rendu visite, le 11 Octobre 2013, à la Ferme thérapeutique pour handicapés (FTH) de Sidi Thabet, en Tunisie.

L’objectif de la visite était d’évaluer l’initiative Souk At-tanmia sur le terrain et mieux comprendre, à travers le projet « Poulailler Bio » la stratégie et l’importance de la dimension sociale et inclusive du programme.
Il s’agissait aussi d’évaluer sa contribution à l’insertion professionnelle des élèves handicapés, tout en soulignant l’importance de sa pérennisation.

Implantée dans la zone agricole de Sidi Thabet, sur une superficie de 7 hectares, la FTH est une association tunisienne prenant en charge 90 personnes désavantagées, des enfants, jeunes et des adultes souffrant d’handicap mental ou moteur.

La vocation de la ferme est d’encadrer et de former ses élèves par une équipe pédagogique composée d’éducateurs, de formateurs, de zoo-thérapeutes, d’orthophonistes et de psychologues afin d’optimiser leur autonomisation et intégration sociale et professionnelle.

« Grâce au soutien financier combiné au programme d’accompagnement de Souk At-tanmia, la FTH a pu développer ses activités et lancer une nouvelle installation d’un “Poulailler Bio” », a expliqué Theus Florian, le coordinateur de l’initiative et économiste social à la Banque africaine de développement.

« Le projet va soutenir le programme de formation professionnelle en techniques agricoles pour les jeunes handicapés favorisant ainsi leur intégration professionnelle et pourvoyant au budget d’exploitation de la Ferme à travers la commercialisation des produits du Poulailler fermier », a-t-il ajouté.

Réduction des inégalités sociales

S’inscrivant dans le cadre de l’évaluation de la phase d’implémentation du programme pilote Souk At-tanmia dont l’objectif est la promotion de l’emploi et la réduction des inégalités sociales et régionales en Tunisie, l’ambassadeur Cowell, a rencontré sur le terrain les équipes de la FTH en charge du projet « Poulailler Bio» afin de visualiser l’évolution des activités et les progrès réalisés de ce projet.

« Suite à l’étude du projet, à la finalisation du business plan, et le déblocage des 18 000 USD en deux tranches, nous avons pu financer l’aménagement du poulailler et l’installation d’un parcours hivernal, la certification Bio avec l’organisme de certification (Mediterranean Institute of Certification) et l’achat de 200 poussins et poules pondeuses pour démarrer nos activités», a déclaré Moufida Houimli, jeune ingénieure agricole et chargée du projet.

« Nous avons élaboré un programme de formation pour 12 élèves par an en collaboration avec le ministère de l’agriculture et l’agence de formation professionnelle agricole avec la création de quatre postes d’emplois permanents pour des jeunes formateurs en agriculture et ingénieur agricole », a-t-elle ajouté

Promotion de l’emploi inclusif

Cette visite sur le terrain a donné un élan positif et un soutien moral aux élèves, aux formateurs et aux équipes de la FTH. « Nous sommes honorés d’accueillir l’ambassadeur Hamish Cowell et toute la délégation.
Cela nous motive à aller encore de l’avant », a déclaré Leyla Guesmi, présidente de la FTH. Et d’ajouter : « Ma seule ambition est de pouvoir assurer à nos élèves une insertion sociale et professionnelle ainsi qu'une chance supplémentaire d’avoir une vie digne », a-t-elle indiqué.

A la fin de sa visite, Cowell a félicité et salué les efforts des équipes de la FTH et l’approche philanthropique qu’elles adoptent dans la gestion de leurs activités. Selon Cowell « Le Royaume-Uni est fier de participer dans ce projet de la BAD « Souk At-tanmia », grâce à cette évaluation sur le terrain, et à l’approche flexible et intégrée de l’initiative, nous sommes confiants qu’elle continuera à promouvoir un emploi inclusif et consolider l’intégration sociale et l’autonomisation des groupes les plus défavorisés en Tunisie et contribuera ainsi au développement des zones rurales », a-t-il indiqué.

L’ambassadeur était accompagné par Martin Leach, responsable adjoint du département Afrique du Nord et Moyen-Orient au Département du développement international du Royaume-Uni (DFID).