La BAD et la Banque mondiale évaluent les besoins des pays africains à revenu intermédiaire

11/03/2008
Share |

La BAD et la Banque mondiale évaluent les besoins des pays africains à revenu intermédiaire

En collaboration avec la Banque mondiale, la Banque africaine de développement (BAD) organise une conférence de deux jours au Caire en Egypte sur le thème: "Augmenter la compétitivité des pays africains à revenus moyens: Comment est-ce que les banques multilatérales peuvent accompagner les pays africains à revenu intermédiaire?" La conférence, qui se tient les 11 et 12 mars, fait suite à celle qui s’est tenue il y a deux ans à Tunis en Tunisie dont l’objectif est de promouvoir et de mieux aligner les services fournis par la Banque mondiale et la BAD avec les besoins des pays africains à revenu intermédiaire. La conférence, qui a réuni onze délégués des pays africains, permettra aux participants d’examiner comment d’autres partenaires au développement peuvent contribuer aux efforts destinés au règlement des questions de développement auxquelles font face les pays africains à revenu intermédiaire.

Les participants à la conférence comportent les responsables de haut niveau des pays tels que l’Algérie, le Botswana, le Gabon, ’Ile Maurice, le Maroc, la Namibie, les Seychelles, l’Afrique du sud, le Swaziland, la Tunisie et l’Egypte. Les représentants du secteur privé et d’autres institutions de développement multilatérales telles que la Banque arabe pour le développement économique en Afrique et la Banque asiatique de développement y participent également.

S’adressant aux participants lors de l’ouverture de la conférence, le vice président de la BAD pour les politiques et les programmes pays et régionaux, M. Joseph Eichenberger, a encouragé les participants à être francs et constructif dans les débats qui permettront d’avancer.

Le directeur des opérations, des politiques et de la conformité de la BAD, M. Philibert Afrika, pour sa part, a déclaré que la BAD est dans le processus d’élaborer une stratégie qui permettra aux pays africains à moyens revenus de bénéficier d’un appui accru. Il s’est servi de l’occasion pour informer les participants des progrès faits par la BAD depuis 2006, y compris une assistance accrue au secteur privé, un appui au développement des infrastructures, un financement concessionnel ciblé pour l’assistance technique et les études, ainsi que la réduction des coûts de transaction non financiers, ce qui permettra de simplifier des procédures de traitement des prêts, des acquisitions et des décaissements.

"La Banque africaine de développement reconnaît les défis de développement divers et dynamiques auxquels font face les pays à revenu intermédiaire, et elle est en bonne position de s’adapter pour accompagner les pays à revenus moyens dans les efforts à régler ces problèmes", a-t-il déclaré.

Le directeur des opérations et de la stratégie de la Région Afrique de la Banque mondiale, M. Hartwig Schafer, a déclaré que « la conférence constitue une grande opportunité d’enthousiasmer tant les partenaires au développement traditionnels que des nouveaux partenaires ainsi que le secteur privé à collaborer dans les efforts à répondre aux besoins de développement des pays revenu intermédiaire ». Il a, par ailleurs, fait remarquer que "relever ces défis sera très important dans les efforts à rehausser la compétitivité des pays à revenu intermédiaire de manière inclusive et durable qui permettra à toutes les couches sociales d’y bénéficier."

La conférence se focalise sur trios domaines de compétitivité tels que le climat d’investissement, la science et la technologie ainsi que les infrastructures. Elle permettra aux participants de s’entendre sur une liste d’idées permettant aux gouvernements et aux partenaires au développement de trouver une meilleure façon de répondre aux besoins des pays africains à revenu intermédiaire.

Il est espéré que la conférence générera de nouvelles idées relatives à la manière dont les Banques développement multilatérales et d’autres partenaires au développement peuvent fournir des services plus utiles aux pays à revenu intermédiaire, générer des mesures de suivi pratiques pour de nouvelles initiatives et pousser de nouveaux partenaires au développement à collaborer dans les efforts destinés à répondre aux besoins de développement des pays africains à revenu intermédiaire.


Sections Connexes

Contact

Onike-Houra Nicol Téléphone: +216 71 10 32 27