La BAD et la Banque mondiale: renforcement du partenariat pour le développement

06/12/2010
Share |

Cancun (Mexique), le 6 décembre 2010 — La Banque africaine de développement (BAD) s’est jointe aux partenaires du Cadre de Nairobi (NF) dans le contexte d’un groupe d’échange sur les plans futurs visant à promouvoir le Mécanisme de développement propre (MDP) en Afrique, au cours des assises de  la COP 16 sur le changement climatique à Cancun, au Mexique.

Le mandat des partenaires du Cadre de Nairobi est d'aider les pays en développement, en particulier ceux d'Afrique subsaharienne, à améliorer leur niveau de participation au Mécanisme de développement propre (MDP).

Le chef de la division environnement et changement climatique de la BAD, Kurt Lonsway, a exposé les réalisations et les plans à long terme de la Banque dans ce domaine, en insistant sur le fait que l'Afrique n'a pas encore bénéficié du MDP comme l'Asie et l'Amérique latine. Moins de 2% de tous les projets MDP enregistrés sont en Afrique. Le MDP a le potentiel pour être un instrument puissant pour assurer la viabilité financière des projets mis en œuvre en Afrique.

Pour aider l'Afrique à réaliser ce potentiel, la BAD a récemment lancé le Programme d’appui au carbone en Afrique (ACSP). M. Lonsway a précisé que ce programme pilote de deux ans vise à passer en revue la réserve et le portefeuille de projets de la Banque afin d'aider les porteurs et les concepteurs de projets à accéder aux financements des activités de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES), et à gérer ces financements.

Les partenaires du Cadre de Nairobi, dont la Banque, se réuniront à nouveau lors du troisième Forum panafricain du carbone prévu à Marrakech, au Maroc, du 7 au 9 avril 2011. Quelque 1000 délégués sont attendus à cet événement. La Banque jouera le même rôle actif qu'elle a joué lors du deuxième Forum panafricain du carbone, organisé du 3 au 5 mars 2010 à Nairobi, au Kenya.

Le Cadre de Nairobi (NF) a été officiellement lancé par le Secrétaire général de l'ONU à la COP/MOP 2 en novembre 2006, au Kenya. Ses initiateurs sont le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), le Programme des Nations Unies  pour l'environnement (PNUE), la Banque mondiale, la Banque africaine de développement (BAD) et la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Il a comme but précis d’aider les pays en développement, en particulier ceux d'Afrique subsaharienne, à améliorer leur niveau de participation au MDP.