55 millions de dollars EU pour le projet hydroélectrique d’Itezhi-Tezhi

28/12/2012
Share |


La Banque africaine de développement et le gouvernement de la République de Zambie ont signé, le 19 décembre 2012, une convention de prêt d’un montant de 55 millions de dollars EU, destiné à appuyer le Projet de centrale hydroélectrique d’Itezhi-Tezhi et de ligne de transport avec la construction et l’exploitation d’une centrale hydroélectrique de 120 mégawatts au barrage d’Itezhi-Tezhi sur le fleuve Kafue. Ce prêt a été approuvé par le Conseil d’administration de la Banque, le 13 juin 2012.

La convention de  prêt a été signée par le ministre zambien des Finances, Alexander Chikwanda, au nom du gouvernement de la République de Zambie, et par Freddie Kwesiga, le représentant de la Banque auprès de la Zambie, pour le compte de la Banque africaine de développement (BAD). Gilbert Mbesherubusa, vice-président de la BAD chargé de l’Intégration régionale et des opérations commerciales (OIVP), a assisté à la signature. Etaient également présents le secrétaire permanent du ministère des Finances, Felix Nkulukusa, et des représentants de la Société de fourniture d’électricité de la Zambie et de la Société de production d’électricité d’Itezhi-, outre le personnel du Bureau extérieur de la Banque en Zambie.

Dans son allocution, Alexander Chikwanda a rendu hommage à la BAD, « un partenaire important de la Zambie, qui apporte un appui dans les domaines des infrastructures et des systèmes renforcés de gestion dans divers secteurs ». Il a indiqué que le gouvernement de la République de Zambie « continue d’accorder du prix à ces contributions et s’attend à ce que le partenariat liant la Banque et la Zambie croisse et que les opportunités de renforcer cette coopération se multiplient ».

Une fois achevé, ce projet accroîtra sensiblement la fourniture d’électricité de la Zambie, qui, pour l’heure, s’élève à 1800 mégawatts. Cette augmentation de la production et de la distribution d’électricité servira à réduire l’instabilité de la fourniture d’électricité, qui prend généralement la forme de délestages, et fournira ainsi l’énergie tant requise pour donner un coup de fouet à l’économie de la Zambie, qui enregistre une croissance rapide.

Gilbert Mbesherubusa a quant à lui souligné l’importance de cet accord décisif, l’un des tous premiers partenariats public-privé (PPP) en Zambie dans le secteur de l’énergie. Il a poursuivi sur le potentiel hydroélectrique de la Zambie, qui offre au pays la possibilité de faire évoluer l’ensemble de la sous-région vers une croissance à faible émission de carbone. Il a réitéré le fait que ce projet améliorera la fiabilité de la fourniture d’électricité et renforcera la sécurité énergétique en Zambie, tout en encourageant la croissance économique et le développement social, dopant ainsi le potentiel du pays à exporter de l’électricité et à promouvoir, à terme, l’intégration régionale.