Les Assemblées annuelles débattront de la croissance de l’économie africaine et de sa place dans le nouveau paysage mondial

29/03/2012
Share |

Cette année, les Assemblées du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), qui se tiennent à Arusaha, en Tanzanie, du 28 mai au 1e juin, seront consacrées à « L’Afrique et le nouveau paysage mondial : défis et opportunités ».  

Le vaste thème permettra aux experts et aux invites de la BAD de discuter de la place de l’Afrique dans un monde en mutation.

Les changements qui ont affecté le monde comprennent la crise financière et économique mondiale, ainsi que l’importance grandissante accordée à la croissance économique verte et inclusive.

L’Afrique traverse elle aussi des changements, particulièrement du fait que ses économies continuent d’enregistrer une croissance plus forte que les autres parties du monde, et que sa situation politique change aussi pour le mieux, avec plus de démocratie et de bonne gouvernance. Le continent se trouve au défi d’offrir de meilleures perspectives d’avenir à sa jeunesse, qui représente environ 37 pour cent de la population.

Le thème des Assemblées annuelles est très vaste. Aussi la BAD entend-elle en aborder les différents aspects dans le cadre de quatre séminaires de haut niveau et une table ronde de haut niveau, avec la participation de quelques-unes des plus hautes sommités de l’économie africaine, de la société africaine et du paysage politique africain.

Voici les sujets des quatre séminaires de haut niveau :

  • Opportunités et menaces de la crise économique mondiale
  • Aller à une économie verte, une opportunité de croissance
  • Nouveaux enjeux des économies africaines
  • La bonne gouvernance financière en Afrique : comment se sortir de l'aide
  • La table ronde de haut niveau sera consacrée  au thème suivant : La transformation de l'Afrique par l'Afrique elle-même?

Ces sujets prendront en charge les opportunités offertes par le paysage changeant qui propulse les économies africaines au-devant de la scène mondiale.

Ils jettent un regard convergent sur les défis qui ont permis cette avancée et sur les nombreuses opportunités sur le chemin de la réalisation d’une croissance forte, inclusive et durable pour l’Afrique.

La prévision du taux de croissance globale de l’économie de l’Afrique est établie à six pour cent. Au cours de la décennie écoulée, six des économies ayant connu la croissance la plus rapide étaient des économies africaines. Le magazine « The Economist » prévoit que sur cinq années, la République démocratique du Congo, l’Ethiopie, le Ghana, le Mozambique, le Nigeria, la Tanzanie et la Zambie pourraient afficher une croissance annuelle moyenne de 7,2 pour cent.

Le magazine ajoute : “Sur cette période, l’économie africaine en moyenne dépassera son homologue asiatique”.