Tchad – Le Groupe de la BAD approuve 11,5 millions d’Euros pour un projet d’infrastructures rurales et pastorales

08/07/2011
Share |

Le conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD)  a approuvé le financement du projet d’infrastructures rurales, pastorales et de transhumance (PIRPT) au Tchad, pour un montant de 11,5 millions d’euros dont 50% de prêt et 50% de dons. Ces fonds seront prélevés sur les ressources du Fonds Africain de Développement (FAD, guichet concessionnel du Groupe de la BAD).

Le PIRPT sera mis en œuvre sur une durée de cinq ans (2011-2016).

Les activités du projet concerneront la construction et l’aménagement de points d’eau pastoraux, de corridors de transit et de stationnement du bétail, mais aussi la gestion rationnelle des ressources pastorales et l’accès aux services sociaux de base pour les populations transhumantes. Le projet couvrira  les zones de séjour et de stationnement des transhumants dans onze régions du Tchad. Il aura des effets directs et indirects sur la population rurale de ces zones, soit près de 6,7 millions d’habitants, dont 52% de femmes.

Les principaux avantages attendus de la mise en œuvre du PIRPT sont :

  • La réduction des conflits entre les transhumants et les agro-éleveurs sédentaires ;
  • L’amélioration de la productivité du cheptel de même que la réduction des pertes de récoltes du fait des destructions des champs par les animaux ;
  • Enfin, l’amélioration de l’accès aux services sociaux de base pour les transhumants.

L’élevage qui est le moyen de subsistance de près de 40% de la population tchadienne s’effectue à travers des systèmes pastoraux mobiles pour près de 80% du cheptel. Les interventions du projet contribueront à la sécurisation de la transhumance dans un contexte de sécheresse accrue et de pression foncière  croissante, qui engendrent des conflits parfois meurtriers entre les transhumants et les agro-éleveurs sédentaires.