La BAD approuve un don de 2 millions de dollars en faveur de la Somalie

24/11/2009
Share |

Tunis, le 24 novembre 2009 – Après plusieurs décennies d’interruption, la Somalie a repris ses relations avec la Banque africaine de développement, le 23 novembre 2009, avec la signature d’un accord de don de 2 millions USD destiné à une assistance financière et technique pour la gestion des finances publiques. L’appui au gouvernement fédéral de transition de Somalie provient de la Facilité en faveur des États fragiles (FEF), administrée par l’unité États fragiles de la Banque.

Le don aidera aussi le pays à mettre en place des systèmes de gestion des finances publiques sains et transparents et à élaborer un cadre juridique approprié pour les institutions fiscales et monétaires ainsi que les capacités humaines et institutionnelles.

S’adressant au vice-premier ministre et ministre des Finances de Somalie, M. Hassan Cheikh Issak, qui a signé l’accord pour son pays, M. Nono Matondo-Fundani, directeur pays pour la Somalie représentant le vice-président sectoriel Opérations, Kamal El Kheshen, a déclaré que la Banque « félicite le gouvernement de Somalie pour avoir garanti la localisation de toutes les institutions du gouvernement à Mogadiscio, élaboré un plan national et mis en place une banque centrale fonctionnelle ainsi qu’une commission de lutte contre la corruption ». M. Matondo-Fundani a ajouté que la Banque apprécie les efforts déployés par le gouvernement somalien pour normaliser la situation sécuritaire.

«Nous avons été un membre actif de la Banque africaine de développement dans le passé, et nous sommes ravis d'être de reprendre les relations d’affaires avec la Banque. Nous pouvons assurer la Banque que nous utiliserons à bon escient le don de 2 millions USD pour renforcer notre secteur financier, et mon gouvernement est attaché à la transparence et à la responsabilisation », a déclaré M. Hassan au président de la Banque, M. Donald Kaberuka, au cours d’une rencontre qui s’était tenue plus tôt.

Pour sa part, le chef de l’unité des États fragiles de la Banque, Margaret Kilo, a déclaré : «La cérémonie de signature de ce jour est un événement capital et un premier pas vers le réengagement de la Somalie avec la Banque, après près de deux décennies. » «La Banque est engagée à accompagner le gouvernement dans le processus de réengagement», a ajouté Mme Kilo.

La Somalie a été sous sanctions de la part du Groupe de la Banque depuis le début des années 1990, quand elle a commencé à accumuler les arriérés sur le remboursement de ses prêts. Bien que la Banque ait suspendu ses opérations dans le pays en raison des sanctions, elle est restée engagée par le biais de la fourniture d'assistance humanitaire.

Compte tenu de la volatilité et de la complexité de la situation politique en Somalie, de la fragilité de sa situation sécuritaire et de la détérioration de son tissu social et économique, il n'existe actuellement aucune solution claire au problème des arriérés du pays. À ce jour, l'option la plus faisable pour l'engagement de la Banque en Somalie passe par la Facilité en faveur des États fragiles (FEF), qui fournit des ressources financières aux pays membres régionaux du Groupe de la Banque sous sanctions.

En octobre 2009, suite à la demande adressée à la BAD par le gouvernement pour aider à la reconstruction de la gestion financière, la Banque a approuvé un don de 2 millions USD sur le guichet d’appui ciblé de la FEF. Ce guichet est conçu pour fournir un appui ciblé d'assistance technique et de gestion du savoir.

Le gouvernement fédéral de transition est le gouvernement de la Somalie reconnu par la communauté internationale. Le pays fait actuellement face à plusieurs contraintes et défis complexes, parmi lesquels le besoin urgent d'assistance humanitaire, la faiblesse de la gouvernance, la déliquescence des organes de l'État, la faiblesse de la capacité du gouvernement, et un manque prononcé de la capacité de fournir les services sociaux de base.

La Somalie entre dans la catégorie des pays les moins avancés (PMA) et est l'un des dix pays les plus pauvres du monde. Environ 60% de l'économie de la Somalie est basée sur l'agriculture.

Le progrès économique en Somalie est mitigé. La Somalie est un État fragile qui abrite des centaines de milliers de réfugiés à cause des inondations massives et des derniers combats de la guerre civile du pays. En raison de l'absence de contrôle du gouvernement, de l’absence d’informations et de la guerre récente, il est difficile d'avoir une image précise de la situation économique du pays.

* 1 UC (Unité de compte) = 1,59 USD  au 23/11/2009