La BAD dégage 15 millions de dollars pour stimuler les marchés financiers africains

04/09/2013
Share |

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé le 4 septembre 2013 à Tunis une prise de participation d’un montant maximum de 15 millions de dollars EU dans le Enko Africa Private Equity Fund (EAPEF). Le Fonds a pour objectif d’investir dans les entreprises africaines de taille moyenne ayant un fort potentiel pour une introduction réussie dans les  des bourses africaines.

L’EAPEF est un Fonds de capital-investissement privé panafricain visant des opportunités d’investissement avant le premier appel public à l’épargne (pré-PAPE). Il a pour objectif d’atteindre un montant total de 150 millions de dollars EU. Le rôle du Fonds consistera à apporter de la valeur ajoutée aux entreprises bénéficiaires, en y injectant des ressources financières afin d’assurer le développement, la recapitalisation et le désendettement. 

Il s’agira aussi pour le Fonds d’apporter l’expertise nécessaire au renforcement de la gouvernance d’entreprise, à l’amélioration des pratiques commerciales et aux normes de transparence, ainsi qu’à la préparation des entreprises bénéficiaires à l’introduction en bourse.

Les marchés financiers africains ont enregistré une croissance considérable depuis les années 90, passant  d’une douzaine à 23 au cours des 20 dernières années, dont deux bourses régionales. Bien que la demande des investisseurs pour la catégorie des actifs cotés en bourse se soit accrue en Afrique, avec un nombre significatif de PAPE sursouscrites, l'offre a été très lente, ce qui ajoute à la perception d'illiquidité des échanges concernés.

L’EAPEF a pour but de contribuer à combler l’écart entre l’offre et la demande d’actifs cotés en bourse sur les marchés des capitaux africains, complétant ainsi les efforts de nombreuses bourses africaines pour attirer de nouvelles actions. Le portefeuille du Fonds comprendra des entreprises dans les secteurs de la santé, de l’éducation, l’agro-industrie, les services financiers, la petite distribution et les infrastructures.

En élargissant le groupe des sociétés cotées dans tous les secteurs, l’EAPEF contribuera à rendre l’ensemble des marchés boursiers africains plus attrayant pour un plus large éventail d'investisseurs et à offrir un canal plus diversifiée pour l’investissement de l'épargne locale.

L’investissement dans le Fonds est en phase avec la stratégie des opérations du secteur privé  de la BAD. Pour la BAD, l'apport de fonds propres au capital est un catalyseur favorisant à attirer des ressources pour le développement du secteur privé.

La stratégie des opérations du secteur privé souligne également l’importance du soutien aux intermédiaires financiers. La création de partenariats avec les institutions qui promouvront la mise en œuvre des meilleures pratiques de gouvernance d'entreprise, tout en favorisant la création d'emplois et la croissance économique à travers l'appui au secteur privé et des marchés financiers sur le continent est également importante pour la BAD.