50 millions de dollars EU pour stimuler le financement du commerce en Afrique

25/07/2013
Share |

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, le 24 juillet 2013, un accord de participation aux risques (APR) non capitalisé entre la BAD et Citibank NA (Citi), d’un montant de 50 millions de dollars EU. En vertu de quoi, celles-ci partageront le risque de défaut d'un portefeuille de transactions commerciales qualifiées, effectuées par des banques émettrices en Afrique.

Ce dispositif aidera à répondre aux attentes fortes du marché en matière de financement du commerce en Afrique, en soutenant les échanges commerciaux dans les secteurs économiques vitaux que sont l'agro-industrie et l'industrie manufacturière. Il favorisera ainsi le développement du secteur financier et l'intégration régionale, tout en augmentant les recettes publiques.

La majorité des banques africaines disposent de capitaux modestes, ce qui restreint leur capacité à obtenir des limites commerciales appropriées auprès des banques de confirmation internationales, et à effectuer d’importantes transactions à l’impact significatif sur le développement. En outre, les banques locales en Afrique n'ont pas véritablement profité de l’essor que connaît la répartition des risques dans le commerce mondial. La BAD a pour atout sa notation "AAA", qui lui est utile pour partager les risques commerciaux et étendre la capacité de financement du commerce extérieur des banques en Afrique, élargissant ainsi les échanges commerciaux et renforçant l'intégration régionale. Citi, quant à elle, est riche de plus de 60 ans d'expérience, de plus de 200 banques correspondants, 14 filiales, et couvre des transactions dans 28 pays africains.

Couvrant une période de trois ans, ce dispositif APR est un accord de partage des risques à 50/50, qui permettra à Citi de répondre à l'engagement de la BAD sur chaque transaction, créant ainsi un portefeuille pouvant aller jusque 100 millions de dollars EU.

Enfin, cet accord entre la BAD et Citi aidera à octroyer un soutien crucial aux banques et PME africaines dans l'ensemble des 54 pays du continent. En tenant compte des transferts, ce sont près de 600 millions de dollars EU de transactions commerciales qui devraient être ainsi facilitées, englobant le financement d’équipements, de matières premières, de biens intermédiaires et de produits finis et, partant, favorisant la croissance économique du continent.


A propos de Citi : Banque en pole position mondiale et exerçant ses activités dans plus de 160 pays et juridictions, Citibank affiche quelque 200 millions de comptes clients. Citi offre aux particuliers, entreprises, gouvernements et institutions, une large gamme de produits et services, notamment des services de transactions bancaires et de crédit, de banque de financement et d'investissement, de courtage en valeurs mobilières, et de gestion de patrimoine financier.