La BAD approuve les plans de résilience climatique du Niger et du Mozambique

24/10/2012
Share |

Le Conseil d'administration de la Banque africaine de développement a approuvé, en septembre 2012, trois projets innovants pour la résilience climatique financés par les fonds d'investissement climatiques (FIC) et la BAD pour un montant total de 50,75 millions de dollars.

Les trois projets (deux au Niger et un au Mozambique) visent à renforcer la résistance de leurs populations au changement climatique grâce, notamment, à l’amélioration des méthodes hydrométéorologiques et à la mobilisation des ressources hydriques pour stimuler la production alimentaire. Autre objectif visé, la mise au point de la résistance climatique des chaînes d'approvisionnement agricoles. Les trois projets sont financés par le Programme pilote des FIC pour la résistance climatique (PPCR).

Au Niger, le projet de développement de l’information climatique et de prévision d’une valeur de 13 millions de dollars permettra d'améliorer le système d'observation du climat national, la recherche et d'optimiser la modélisation du climat. Il va également aider au renforcement du système national d'alerte précoce et à l’extension de la communication sur l'information climatique. Des données hydrométéorologiques plus complètes et précises aideront le pays à mieux comprendre le climat actuel et futur pour améliorer les solutions aux impacts climatiques.

Le projet de développement et de mobilisation des ressources en eau au Niger, d’une valeur de 22 millions de dollars, va, lui, stimuler la production alimentaire et améliorer les moyens de subsistance de quelques 700.000 personnes, grâce à la mise en œuvre de mini barrages, de puits et de forages, de systèmes d'irrigation, de la lutte contre l'érosion et d'autres mesures de gestion des eaux.

Des graines résistantes au changement climatique et des techniques agricoles seront mises en place pour augmenter la production agricole.

La mise en œuvre de ces projets au Niger permettront de s'assurer que les mesures d'adaptation dans tout le pays peuvent être adaptées pour répondre aux vulnérabilités de populations spécifiques, en particulier les communautés rurales, qui dépendent de l'agriculture de subsistance.

Au Mozambique, le projet d'irrigation du Baixo Limpopo et la résistance climatique recevra 15,75 millions de dollars pour augmenter la production agricole et améliorer la qualité de vie d’environ 8.000 familles agricoles avec l’introduction de nouvelles graines résistantes au climat, l’étanchement de routes rurales et des systèmes d'irrigation, la localisation des installations de transformation et de stockage et l’accroissement de l'accès aux marchés.

Grâce à son approbation, la Banque africaine de développement (BAD) va canaliser les financements du PPCR vers ces trois projets avec un cofinancement de ses propres ressources. La Banque a fourni un appui technique au Niger et au Mozambique pendant la phase de conception et de développement de ces projets, qui proposent des mesures qui pourraient être appliquées dans d'autres régions du continent. Par ailleurs, les meilleures pratiques permettront à la banque de concevoir des opérations futures en matière de résistance au climat dans d'autres secteurs.