La BAD octroie 25 millions d’euros pour le projet Addax Bioénergie en Sierra Leone

08/04/2011
Share |

Tunis, le 8 avril 2011 – Le Conseil d'administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, à travers son guichet du secteur privé, un prêt senior équivalant à 25 millions d'euros pour financer le projet Addax Bioénergie (ABSL) en Sierra Leone. Le projet comprend :

  • La création d’une nouvelle plantation de canne à sucre, d’une superficie d’environ 10 000 hectares (ha) ;
  • La construction d’un complexe intégré de bioénergie comprenant une unité de broyage de canne à sucre et une fabrique d'éthanol, ainsi que d'une centrale de production combinée d'électricité à base de biomasse, d'une capacité de 32 MW.

Le projet devrait produire approximativement 960 000 tonnes de canne à sucre par an, qui serviront :

  • A fabriquer 83 000 mètres cubes (m3), soit 83 millions de litres d’éthanol anhydre destinés à l’exportation, et potentiellement à la consommation intérieure, et
  • A produire 165 GWH d'électricité, dont près de 100 GWH seront disponibles pour vente sur le réseau national.

Etant donné que la durabilité environnementale et sociale est reconnue comme l’un des facteurs clés pour le succès du projet, ABSL a investi beaucoup de temps et d’énergie pour garantir la conformité du projet aux normes environnementales et sociales de la BAD, de l’Union européenne et de la Table ronde sur les biocarburants, ainsi qu’aux critères de performance de la Société financière internationale.
Une composante importante du projet est le programme de développement des petites exploitations agricoles et le programme de formation des paysans, qui seront exécutés avec l'appui de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et l'Institut international d'agriculture tropicale (IITA), afin de renforcer la sécurité alimentaire et d'améliorer les moyens de subsistance dans la zone du projet.

Addax Bioénergie (ABSL) contribuera à améliorer sensiblement les conditions socio-économiques des communautés vivant la zone du projet. Au nombre des avantages sociaux figurent la création de possibilités d’emplois directs temporaires et permanents ; l’augmentation des revenus au niveau des ménages ; la stimulation de la croissance économique locale ; la création de nouveaux micro-entreprises et de petites entreprises ; la production d'électricité pour les grands consommateurs, la réduction d’émission de carbone, l'augmentation de la productivité agricole et alimentaire dans la zone du projet ; l’amélioration de l’accès aux marchés et aux services sociaux pour la population locale, et le renforcement des capacités agricoles.

En outre, le projet aura plusieurs effets bénéfiques sur l’environnement. Au nombre de ces avantages figurent la création de couloirs écologiques et de zones-tampons pour la conservation, la réduction au minimum des pertes de carbone dans les forêts, et une baisse des émissions de gaz à effet de serre, estimée à environ 200.000 tonnes par an.

Le projet ABSL représente le plus grand investissement du secteur privé dans l’agriculture en Sierra Leone à ce jour, et constituera un exemple tangible d’investissement réussi dans le pays. Il participera à étendre la fourniture d’électricité à l’ensemble du pays ; à accroitre  la productivité dans l’agriculture, et à renforcer la position de la Sierra Leone en tant que destination d’investissement.

Au-delà du pays, le projet représentera le premier projet à grande échelle de production d’éthanol à base de canne à sucre en Afrique, et devrait servir de catalyseur à de nouveaux investissements dans ce secteur en Afrique, et dans l’agro-industrie en général. En collaboration avec les institutions de financement du développement (IFD) partenaires, la Banque joue et continuera à jouer un rôle important en veillant à ce que le projet se conforme aux pratiques internationales en matière de protection environnementale et sociale, en matière de sécurité alimentaire.