300 millions EUR de la BAD pour l’axe ferroviaire Tanger-Marrakech au Maroc

24/12/2010
Share |

Tunis, le 21 décembre 2010 – Avec un prêt de 300 millions d’euros pour augmenter la capacité de l’axe ferroviaire Tanger-Marrakech approuvé le 17 décembre 2010, la Banque africaine de développement confirme sa position de leader dans le financement des transports au Maroc.

« Ce projet, le plus grand jamais accordé par la BAD au Maroc, contribuera à augmenter la fréquence des trains et à diminuer sensiblement le temps de parcours sur l'axe Tanger-Marrakech à partir de 2016. Nous sommes fiers d’appuyer fortement ce projet en raison de l’aspect stratégique de ces infrastructures dans la compétitivité logistique de l’économie nationale », a déclaré Gilbert Mbesherubusa, directeur Infrastructures à la BAD.

D’un coût estimatif total d’environ 5,1 milliards de dirhams marocains (environ 438 millions EUR), le projet est une composante majeure du programme national d’investissements ferroviaires d’un montant total de 12,8 milliards de dirhams pour la période 2010-2015.

Le projet concerne l’augmentation de capacité de l’axe ferroviaire Tanger-Marrakech comprenant les deux lignes ferroviaires Kenitra-Rabat-Casablanca et Casablanca-Settat-Marrakech reliant le Sud au Nord et à l’Est du pays. Le trafic ferroviaire sur l’axe Casablanca-Marrakech a connu une forte progression avec des taux à 2 chiffres au cours des dernières années suite au dynamisme socio-économique, culturel et touristique ayant marqué ces deux agglomérations.

Sur la ligne Kenitra-Rabat-Casablanca, le projet prévoit des travaux de robustesse des voies actuelles et la construction d’une troisième voie dédiée au fret sur 148 km, entre Zenata et Kenitra. Sur la ligne Casablanca-Marrakech, les travaux porteront sur la mise à niveau et le dédoublement partiel, sur 40 km, de la voie entre Settat et Marrakech.

La réalisation du projet permettra de doter l’axe ferroviaire Tanger-Marrakech d’une infrastructure répondant aux besoins du marché en termes de compétitivité (temps de parcours et de qualité de service). L’augmentation substantielle de l’offre ferroviaire à partir de 2016 avec une amélioration de la fluidité du trafic et des fréquences de trains de navettes, de trains de lignes et des trains de fret figure parmi les principaux résultats attendus du projet.

Le projet d’augmentation de capacité de l’axe ferroviaire Tanger-Marrakech est ainsi l’un des projets structurants marocains pour faire face à la croissance de trafic. En effet, à cause des contraintes de capacité actuelles sur l’axe, le fret en provenance de Tanger ne peut circuler que de nuit. La 3e voie à construire qui sera dédiée essentiellement au fret répond à ce besoin de transport et permettra une circulation permanente des trains de fret entre Tanger et Casablanca.

La Banque africaine de développement est un partenaire stratégique dans le secteur des transports au Maroc. Depuis le début de ses opérations au Maroc en 1970, la Banque a approuvé 112 opérations pour un montant global de 4,71 milliards d’unités de compte (environ 7,2 milliards USD au taux de décembre 2010), dont 900 millions d’UC (environ 1,4 milliard USD) dans le secteur des transports. D’une manière générale, les infrastructures représentent 84% des engagements de la BAD au Maroc.


Sections Connexes

Contact