La BAD approuve un prêt de 15,7 millions € à la Compagnie agricole de Saint-Louis pour un projet intégré de production de riz au Sénégal

23/06/2016
Share |

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD), à travers son guichet du secteur privé, a approuvé un prêt privilégié de 15, 7 millions € à la Compagnie agricole de Saint-Louis du Sénégal (CASL), pour un projet intégré de production de riz dans la vallée du fleuve Sénégal. Le projet permettra d’atteindre trois des Cinq grandes priorités* de la Banque, notamment : « Nourrir l’Afrique, Industrialiser l’Afrique et améliorer la qualité de vie des Africains ».

Le riz est un aliment de base au Sénégal qui un des niveaux de consommation de riz les plus importants au monde. Le projet vise à promouvoir la sécurité alimentaire dans le pays en produisant localement du riz blanc pour le marché local. Le projet permettra l’exploitation de 4000 hectares nets dans le delta du fleuve Sénégal afin de produire 60000 tonnes par an de riz paddy grâce à une riziculture irriguée, de signer des contrats de production avec des agriculteurs pour un minimum de 9000 tonnes par an de riz paddy; de stocker 30000 tonnes de riz paddy; de transformer et commercialiser 42000 tonnes de riz blanc par an. Ce projet représente un développement significatif pour la région étant donné qu’il permettra de mettre en exploitation des terres qui autrement n’auraient pas pu être utilisées à cause des niveaux de salinité élevés.

Mahib Cisse, chef de Division par intérim en charge des Industries et Services du Département du Secteur privé de la BAD, a expliqué que « la décision du Conseil d’administration est une démonstration de l’engagement de la Banque pour aider l’Afrique à se nourrir. La Banque continuera à mobiliser la participation du secteur privé dans la transformation de l’agriculture en Afrique, en augmentant la productivité de cultures essentielles et en contribuant à la croissance inclusive, en créant des emplois dans les zones rurales du continent. »

Laurent Nicolas, le président de la CASL a, quant à lui, exprimé sa satisfaction: « nous sommes heureux du soutien de la BAD pour ce projet étant donné que cela nous permettra de réaliser notre mission de production locale et de transformation du riz de bonne qualité avec une forte valeur nutritive au Sénégal. Nous sommes ravis et engagés pour aider le Sénégal à atteindre ses objectifs d’autosuffisance en riz, créer des emplois, et contribuer à améliorer les vies des populations des communautés riveraines.»

La Banque va apporter un financement à ce projet conjointement avec la Banque européenne d’investissement (BEI). Les retombées bénéfiques de ce projet sont notamment : augmentation de la production de riz, réduction des importations de nourriture avec un impact positif sur la balance commerciale et la création d’emplois. Le projet va permettre aux agriculteurs riverains d’avoir un accès à l’eau à travers son réseau d’irrigation, de bénéficier d’un soutien technique et d’une assistance pour les aménagements.

* Ces Cinq grandes priorités sont les suivantes : éclairer et fournir de l’énergie à l’Afrique, nourrir l’Afrique, industrialiser l’Afrique, intégrer l’Afrique, et améliorer la qualité de vie des Africains. Ces domaines d’intervention prioritaires sont indispensables pour la transformation de l’existence des populations africaines et cadrent donc avec le programme des Nations Unies relatif aux Objectifs de développement durable (ODD).