La BAD approuve un prêt d'appui budgétaire de 40 millions d’euros au profit du Cap-Vert

29/10/2009
Share |

Tunis, le 29 octobre 2009 - La Banque africaine de développement (BAD) a approuvé un prêt de 40 millions d’euros au Cap-Vert pour aider le pays à répondre à l'impact de la crise financière internationale, tout en maintenant l'élan de son programme de réforme. Le prêt contribuera à renforcer les réformes, notamment dans les domaines de la gestion des finances publiques et le climat des affaires - les deux composantes de l'aide budgétaire supplémentaire au Programme d’appui à la stratégie de réduction de la pauvreté (PASRP-II).

L'impact de la crise économique et financière a gravement affecté le secteur du tourisme, le principal moteur de la croissance au Cap-Vert. Selon les prévisions, le ralentissement économique va persister dans la seconde moitié de 2009 et en 2010. L'appui budgétaire approuvé par le conseil d'administration de la BAD, le mercredi 28 Octobre 2009 à Tunis, va donc stimuler la croissance tout en permettant au gouvernement de continuer à appliquer son programme économique et les réformes institutionnelles, et de protéger les gains durement acquis.

Selon Gabriel Negatu, directeur du programme de gouvernance à la BAD, « le Cap-Vert se classe parmi les pays les plus performants en Afrique aujourd'hui. En effet, grâce à sa saine gestion économique et aux politiques de gouvernance, le pays a enregistré des résultats solides dans les domaines socio-économique et de la gouvernance. Le projet d'appui de budget supplémentaire permettra au pays d'atténuer l'impact de la crise financière ».

En réponse à la crise, le gouvernement cap-verdien a mis en place une série de mesures contra-cycliques, comme l’allègement de la pression fiscale sur les opérateurs économiques, ainsi que la réduction des dépenses publiques. Le ferme engagement du gouvernement dans l'application de ces mesures est louable et a permis de progresser dans un temps relativement court, comme en témoignent les premiers signes d’amélioration.