La BAD approuve le financement d’une étude pour un projet ferroviaire Burundi-Rwanda-Tanzanie

19/11/2009
Share |

Tunis, le 17 novembre 2009 – Le Conseil d’administration du Fonds africain de développement (FAD, guichet concessionnel du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), a approuvé un don et un prêt totalisant 8,15 millions de dollars pour financer la Phase II de l’étude du projet de chemin de fer Dar Es Salaam-Isaka-Kigali/Keza-Musongati  reliant la Tanzanie, le Rwanda, et le Burundi.

Cette étude couvrira la liaison ferroviaire existante Dar Es Salaam-Isaka (970 km) et son extension Isaka-Kigali (494 km dont 355 km en Tanzanie et 139 km au Rwanda) et Keza-Musongati (197 km dont 139 km au Burundi et 58 km en Tanzanie).

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre par les trois pays du programme d’investissement prioritaire de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC) qui accorde une importance particulière aux projets multinationaux de lutte contre la pauvreté, à travers le développement des infrastructures régionales, et à la coopération entre les pays membres.

La préparation de cette Phase II a bénéficié des enseignements tirés de la Phase I de l’étude, cofinancée par la BAD, dont les résultats ont été présentés à Tunis, en mars 2009.  La Phase I a analysé notamment différents tracés de voie ferrée avec les contraintes physiques et techniques associées, l’impact environnemental et social du projet, la faisabilité économique et financière du projet et le cadre institutionnel existant.

La Phase II se concentrera plus sur l’approfondissement du cadre institutionnel et la structuration du projet sous forme de Partenariat Public Privé (PPP).

Elle approfondira également:

  • L’analyse des avantages socioéconomiques, notamment en faveur des couches les plus vulnérables (femmes, enfants, ruraux, etc..), en termes de développement d’activités et de valorisation du potentiel économique minier, industriel et agricole, en termes de facilité d’écoulement à moindre coût de biens et de circulation des personnes;
  • Lanalyse comparative des modes de transport (routier, ferroviaire, combinaison rail-route et lac-rail) sur les corridors de désenclavement du Rwanda et du Burundi;
  • L’impact environnemental et social du futur projet ferroviaire (impact du changement climatique sur le projet, propagation des infections sexuellement transmissibles dont le VIH-SIDA et impact du transport ferroviaire sur la sécurité du public) et les mesures adéquates d’atténuation des impacts négatifs pendant et après la réalisation du projet; et
  • La participation du secteur privé dans le financement du projet et dans la gestion des infrastructures ferroviaires.

Cette étude permettra aux gouvernements tanzaniens, rwandais et burundais de disposer de données et d’instruments de décision, pour faciliter la mobilisation du financement, la mise en œuvre du projet ainsi que la gestion des infrastructures ferroviaires.

Il est à noter que quatre sites miniers seront connectés sur la section Keza-Musongati par des embranchements de 50 km. La zone d’influence du projet couvre le Rwanda, le Burundi et le Nord Ouest de la Tanzanie (Régions de Shinyanga et de Kagera). Sa population est estimée à 22,7 millions d’habitants dont environ 53% vivent en dessous du seuil de pauvreté.

* 1 unité de compte = 1.59 USD au 17/11/2009


Sections Connexes

Contact